Dr House 8x07 : Dead and Buried

Discussions autour de la saison 2011/2012 de Dr House.

Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar Jack » Lun 21 Nov 2011 23:52

Fiche complète de l'épisode : Épisode 8.07 : Dead and Buried


Fanart de Jack Image


Qu'avez-vous pensé de cet épisode ?


Remarques :
  • Il n'est pas nécessaire d'utiliser les balises Spoiler pour le commenter.
  • Par contre, utilisez-les si vous faites référence à des événements futurs vus dans les trailers ou bien annoncés dans les news. Ces balises deviendront bien sûr inutiles lorsque l'épisode lié à ces événements aura été diffusé aux USA.
Image
Avatar de l’utilisateur
Jack
Membre du Staff
Membre du Staff
 
Messages: 1806
Enregistré le: Dim 6 Juin 2010 18:24
Localisation: Toulouse

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar reyd » Mer 23 Nov 2011 00:27

Tiens, premier à commenté ?
Je lance les paris : trois commentaires "bon épisode", quatre "mauvais".
Pour ma part, il était bon : les deux patients ( un mort et un double vivant : 0+2 = 2, le compte est bon ; passons aux lettres) étaient originaux; et House était dans une situation intéressante, avec l' "angoisse" de la prison qui "pèse" sur lui. On retrouve aussi une des problématiques centrales : l'addiction au diagnostic, pour ne pas dire la problématique centrale.
Seul mauvais point : l'équipe était ennuyante au possible. Chase et son émission étant le plus haut degré sur l'échelle d'absence d'intérêt, qu'on mesure classiquement en "taubitude".
Mais ça n'en reste pas moins un bon épisode ; malgré tout. Allez, je vous laisse vous noyer dans le long monologue de cosette ; bonne soirée à vous.

(Plus que 2 "bon épisode" ! dépéchez-vous avant que ce soit complet.)
EVERYBODY LIES (except me, of course)
Avatar de l’utilisateur
reyd
Interne
Interne
 
Messages: 107
Enregistré le: Ven 19 Mars 2010 20:21

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar Melanie » Mer 23 Nov 2011 12:04

Simplement un des meilleurs episodes !
A voir et revoir pour choper tous les détails et symboliques, car il est super complexe et très puissant j'ai trouvé !
House et son addiction aux puzzles, j'adore !! Le voir borné à résoudre (et aussi je pense pour la famille du petit) au point de franchir le pas de non retour c'est à dire retour en case prison !

wilson est génial et heureusement qu'il est là pour défendre House, la mention de Cuddy à la fin etait superbe, tellement vrai et touchante. On se sent nostalgique tout d'un coup :( (c'est quand tu veux madame pour revenir hein..).

Moments que j'ai adoré en plus :

- House qui répond "peaceful" à la question du père "comment etait-il (dans le cercueil)..Quelques années en arriere il aurait répondu "froid" je pense !
- Scene de fin dans la voiture de police : superbe !!!

9/10
Image
Avatar de l’utilisateur
Melanie
Membre du Staff
Membre du Staff
 
Messages: 138
Enregistré le: Sam 14 Nov 2009 23:07
Localisation: Nice

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar dodoche64 » Mer 23 Nov 2011 14:13

Episode touchant et je l'avoue très bon !!
Je n'avais pas commentée le début de saison...mais cet épisode le mérite carément !!

Nous avons donc un épisode de House traitant 2 cas, dont 1 Dead ...
House qui dit au père que son fils semblait être en paix (réplique touchante), alors que tel qu'on le connait il aurait très bien pu être cynique au possible, mais ... il se montre empathique et "respectueux" vis a vis du père.
La mention de Cuddy, qui a mon gout est très bien tombée et comme l'a dit Mélanie nous rend nostalgique ( il faut bien l'avouer, même si elle en enervée certains, il manque une petite dynamique dans les épisodes, bien que je n'ai rien contre la nouvelle équipe) . D'ailleurs son absence à l'air de manquée a House et on peux s'en rendre compte à la derniere scène, quand Mister Foreman lui demande "qu'est ce Cuddy aurait fait ? " , l'expression de son visage etc... Même sans cette derniere scène, tout l'épisode fait référence a quelqu'un de partie, disparue et que l'on a du mal a laisser partir, tout ça pourait facilement se référer à la relation Cuddy/House >> Opinion encore une fois personnelle :) Bref...

J'ai trouvée l'équipe un peu ennuyeuse aussi dans cet épisode, et l'intrigue pas très utile sur Chase >>> SVP !!
La relation House/Wilson comme d'habitude j'adore !!

Commentaire qui n'apporte pas grand chose certes, mais épisode que j'ai adoré...
je laisse la place aux "Grand" de se forum ! Bonne journée!
Modifié en dernier par dodoche64 le Jeu 24 Nov 2011 00:19, modifié 1 fois.
dodoche64
Patient
Patient
 
Messages: 1
Enregistré le: Sam 20 Nov 2010 02:39

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar Reaven » Mer 23 Nov 2011 14:15

Un bon épisode... frustrant.

Après un début extrêmement prometteur, du rire (la première fois que Taub me fait rire comme ça, quand il passe du mode "tout fier d'avoir trouver ce qui ne vas pas" au mode "ou alors c'est autre chose..."), la mini-intrigue portée sur Chase, personnage qui m'intéresse énormément.

Seulement voilà, j'ai l'impression d'avoir assisté à un épisode incomplet :

- L'espèce d'intrigue de Chase est incroyablement improbable, et n'apporte strictement rien à l'histoire ni à l'épisode. On n'en parle d'ailleurs plus passé le cap des 30minutes (il me semble, je vous écris ça de mémoire). On en déduit donc que c'était là pour boucher les trous. Moui. En panne d'inspiration, les scénaristes ?
- House, toujours aussi borné, qui risque la prison. L'hypothèse de Wilson m'a bien fait rire ; ça fait quand même depuis 8 saisons qu'on peut tous constater que House est un accro aux énigmes, même Wilson l'a déjà fait remarquer auparavant. Et là il te sors ça comme si c'était de l'inédit, la révélation de l'épisode ! Bref. C'était plutôt bien fait, en particulier quand House dit au mari qui aperçu son fils que ce dernier était "paisible". Au moins, les scénaristes s'occupent de son évolution.
Il y a par contre un bémol à cette intrigue, cette peur de retourner en prison. Outre le fait que j'aurais adoré voir ça rien que pour la plaisir de la surprise, on est quand même relativement certain que House restera à l'hôpital à la fin de l'épisode, sans quoi les 6 premiers épisodes étaient inutiles (sans compter le fait que c'est la dernière saison, ils n'auraient pas pu se le permettre).
- La patiente est relativement vite expédiée, vous ne trouvez pas ? Dès que son cas devient intéressant (une double personnalité), j'ai eu l'impression d'assister à une "résolution d'énigme" bâclée.
Et d'ailleurs, en parlant de ça. Comment la patiente (personnalité 1 : gentille petite fille) peut croire avoir un petit ami alors que c'est sa personnalité 2, et qu'elle n'est pas consciente quand la p2 "s'exprime" ? Elle croit avoir un copain qu'elle ne voit pas physiquement ? Oo

L'épisode m'a globalement fait rire, mais je suis resté sur ma faim. A voir pour la suite...

Reaven
Reaven
Infirmier(e)
Infirmier(e)
 
Messages: 40
Enregistré le: Jeu 26 Mai 2011 12:40

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar andika » Ven 25 Nov 2011 02:42

Cet épisode divise, et tel la patiente, je suis moi même divisé. Mais globalement je n'ai pas trop aimé, en le revoyant j'ai sauté de nombreux passages, ceux qui incluaient le patient mort.

:arrow: House C'est un personnage fascinant mais pour le coup, c'est son aspect le plus détestable qui est exposé ici. Il est prêt à tout pour résoudre une énigme, prêt à tout pour avoir raison, jusqu'à faire des idioties, ça me rappelle le 4x03 97 secondes où il met un couteau dans la prise, j'ai du mal à saisir l'intérêt de ce genre d'actes. Là où dans le 8x01 il prend 6 mois de prison en plus pour sauver une vie, ici, il veut résoudre son puzzle, mais il se trouve qu'au final il sauve quand même des vies... Mais bon il se fait cogner deux fois dans l'épisode!!
sinon j'ai bien aimé sa métaphore sur Iris, exoplanètes, finalement il pense encore à l'astrophysique... :evil:

:arrow: POTW: Un cas vraiment captivant! Le truc que j'aime bien c'est qu'on a beaucoup d'indices, mais qu'on ne considère pas comme important au début, comme l'accident du père. House n'a pas l'air super concentré dessus alors qu'il est vachement intéressant, mais ça ne l'empêche pas de trouver le diagnostique. J'aimais bien l'actrice qui jouait Iris, et la mère aussi, franchement un bon point.
La scène de l'hypnose est vraiment géniale, et c'est super triste aussi. Ca fait peur de se dire que ce genre de traumatisme à deux ans peuvent vraiment avoir de tels effets!

:arrow: TEAM: L'histoire de Chase est inutile, bien que son accent australien super prononcé soit à mourir de rire. Sinon encore une fois sans House, ils sont loin d'avancer tout seul, c'est dommage.

:arrow: Wilson/Foreman: Wilson est autant exaspéré que moi, Foreman est totalement largué. Mais contrairement à Foreman, Wilson a tout compris quant au fonctionnement de House et Cuddy, et maintenant Foreman est dans la bonne direction, mais bon j'éspère que House va arrêter ses conneries, et plutôt nous refaire des coups à la Atlantic city :evil:

Conclusion: Cet épisode ne prête pas à rire, le sujet est assez lourd. L'acteur qui joue le père de l'enfant mort va vraiment fait forte impression, c'est très mélancholique ça me rappelle un peu le 6x21. Heureusement que house n'est pas toujours aussi décalé dans ses actes, et irréfléchi dans leurs conséquences.
Image

"Better a murder than a misdiagnosis."
Avatar de l’utilisateur
andika
Membre du Staff
Membre du Staff
 
Messages: 1306
Enregistré le: Ven 3 Oct 2008 18:49
Localisation: Au palais

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar cosette » Mer 30 Nov 2011 22:13

J'ai enfin vu cet épisode :he: Globalement, j'ai beaucoup apprécié la construction de l'ensemble, avec les deux cas en parallèle.

:arrow: La schizophrène

Comme d'hab, la bande-annonce survendait quand même le truc, parce que "the biggest twist you'll never see coming", j'irais pas jusque là. Quand les dvd sm sont découverts, en entendant ses explications on comprend que y a un truc bizarre avec elle...et au final la révélation de la multiple personnalité, si elle s'avère intéressante, n'est pas non plus incroyablement surprenante. D'ailleurs, ces multiples identités auraient en effet pu faire l'objet de davantage de développements, pour s'amuser à mettre scène différents personnages à travers la fille (en mode L'Exorciste un peu :he: )
Mais bon ce cas est quand même intéressant et a le mérite d'être un peu différent, surtout dans sa résolution qui au final s'avère plutôt inhabituelle : l'équipe a réussi son job en parvenant à établir le diagnostic, mais l'épisode s'arrête là sans parler de sa possible guérison, comme pour mettre en évidence le fait que pour House l'enjeu demeure toujours avant tout de trouver la solution du puzzle, peu importe ce qu'il en advient ensuite. D'ailleurs, le fait qu'il n'y ait pas de scène d'ouverture montrant la patiente renforce ce sentiment, puisque l'épisode s'ouvre directement sur House en train de réfléchir, soulignant bien que le patient n'est au fond qu'un élément du décor.

:arrow: L'enfant mort

Des deux cas c'est indéniablement le plus intéressant. Là encore, s'intéresser à un patient déjà mort prouve que pour House la seule chose qui compte c'est de résoudre l'énigme, comme on l'avait déjà vu avec Esther (je crois que c'était son nom).
Ici, ce sont ceux qui restent auxquels on s'intéresse, et à leur façon de gérer le deuil. Le père, qu'on devine alcoolique, embrasse sa souffrance, s'y noie, n'en sort pas, ne fait que contempler sa vie brisée. Par opposition, la mère se réfugie dans l'action, le mouvement, l'idée que l'on peut reconstruire par dessus les ruines. Cette forme de déni m'a paru faire écho un peu au comportement de House vis-à-vis du départ de Cuddy, sentiment renforcé par la référence qui est faite à cette dernière en fin d'épisode : House n'en parle pas, sort de prison, reprend le cours de sa vie, n'évoque pas ce qui s'est passé, comme si ne pas en parler c'était une façon de ne pas s'y confronter. Comme la mère de l'enfant à la fin, j'espère que nous verrons bientôt House se fissurer un peu... :cry:

Cette histoire était vraiment émouvante, il s'en dégage une forme de justesse, un sentiment de tristesse qui nous contamine un peu. Il semble même que House lui aussi y soit sensible, comme le montre en effet sa réponse au père qui lui demande de quoi avait l'air l'enfant, belle illustration du fait que le personnage est plus ouvert aux autres et à leur souffrance qu'auparavant.
L'enquête s'avère vraiment intéressante et donne lieu à quelques scènes différentes de ce qu'on a souvent l'habitude de voir, ici on n'hésite pas à laisser s'installer certains silences pour mieux faire peser sur nous l'atmosphère dramatique qui entoure tout ça (je pense à la scène dans la tombe ou celle de la fouille dans la maison).

:arrow: House

Comme le rappelle Wilson, House est un addict. A la vicodin, à la résolution d'énigmes. Le voir aussi accaparé par un cas est donc toujours réjouissant et met House sur le devant de la scène. Il nous offre un visage moins sarcastique et moqueur qu'à l'accoutumée, et ça fonctionne bien (j'ai toutefois bien ri quand il explique son oeil au beurre noir : "I grabbed Park's ass" :mdr: )
Le seul reproche que j'aurais à formuler dans cet épisode le concernant est le fait qu'il n'y a absolument aucun enjeu, contrairement à ce qu'on essaie de nous faire croire : il est évident qu'on sait très bien que House ne va pas retourner en prison à l'issue de l'épisode ! Du coup, les menaces de Foreman, ou même les problèmes liés au bracelet électroniques, ne se montrent pas très convaincants et tombent un peu à plat. Le coup du "attention House, si tu fais une bêtise tu retournes en prison" ne peut pas fonctionner, donc bah arrêtez de l'utiliser !

:arrow: Chase

Le truc totalement raté de l'épisode. A tel point qu'on se demande ce que ça vient faire là. Peu crédible, pas vraiment drôle, le tout tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe. On a plus l'impression qu'il fallait combler du temps d'antenne, bref aucune intention derrière tout ça, c'est dommage.

******

Au final, un épisode intéressant, qui joue la carte du sérieux plus que de la légèreté, et ça fonctionne bien. :cool:
Avatar de l’utilisateur
cosette
Membre du Staff
Membre du Staff
 
Messages: 1935
Enregistré le: Dim 21 Sep 2008 14:16

Re: Dr House 8x07 : Dead and Buried

Messagepar soleil444 » Sam 2 Fév 2013 04:26

Le 29 Janvier 2013 fut diffusé l’épisode 8×07 de House « Dead and buried » alias « Remuer la poussière » sur TF1. Un épisode assez spécial et émouvant que j’ai regardé en VO bien avant la diffusion française, pour être moins traumatisé par les voix en VF. Ce qui est curieux, c’est que je regardais l’épisode en français, mais j’entendais la VO dans ma tête. C’était assez bizarre…mais ça a marché ! Je n’ai pas été aussi traumatisé que la semaine dernière. OUF.

Les audiences de l’épisode 8×07 demeurent en baisse avec 7.2 millions de téléspectateurs, mais House reste toujours leader de la soirée !

Dès le début de l’épisode, on a House qui tient à résoudre une énigme médicale d’un patient décédé pour fuir « les vrais cas », et on a Foreman qui lui tient tête pour résoudre une autre énigme médicale d’un patient vivant. Deux cas à la CSI, ça s’annonçait un épisode assez singulier. En plus, c’est l’épisode duquel je fais la dernière review de ce mois de Janvier, le 8×08 sera pour Février !

Savez-vous que la saison 8 de House qui a débuté un 8 Janvier sur TF1 avait un autre truc particulier ? Si on fait le calcul des mois depuis la fin de House aux US (le 21 Mai 2012) on découvre que le mois de Janvier est le 8ème mois après la fin de House. Je serai étonné si Janvier a été choisi par hasard. Visiblement, TF1 adore le chiffre 8 !

Je souhaite à ceux qui découvrent cette dernière saison un bon visionnage. J’ai regardé cette saison à plusieurs reprises et j’éprouve toujours de l’enthousiasme. Je ne vais pas faire durer le suspense et je vous laisse lire ma 7ème review de House. Enjoy !

J’ai beaucoup réfléchi à la répartition des parties, et j’ai enfin décidé de diviser l’épisode en 3 parties.

I. Cinq ans après…

J’ai choisi ce titre pour cette partie car il s’agit du cas d’un petit garçon de 4 ans décédé depuis 5 ans. C’est avant tout une partie extrêmement sombre, on relève du côté technique un bon choix de la musique de fond qui accompagne les actes et les émotions.

On relève également les couleurs ternes qui caractérisent ce cas morbide où règnent désespoir, perte et solitude. C’est sous le signe de la mort que House se retrouve seul, à combattre le noir pour dévoiler la vérité avec une obsession housienne qu’on connait depuis des saisons et qu’on a surtout connu et vu dans certains épisodes comme dans le 4×15.

Désobéissant à Foreman, House donna le cas du patient vivant à ses larbins afin qu’ils puissent le couvrir, pendant qu’il arpentait une autre direction vers la voie du cas du patient décédé il y’a 5 ans. On assiste à la division House/équipe pour une raison inconnue. Oui, pourquoi insister sur le cas d’un enfant mort ? Qu’est-ce qu’il a de si spécial ? Ne devrait-il pas écouter la logique de Foreman, celle où les patients vivants sont prioritaires ? Pourquoi tant d’opiniâtreté de la part de House ????

Beaucoup de questions se posent en regardant House, seul, avec un dossier médical. S’il ne s’agissait que d’un cas banal, il l’aurait laissé dans les oubliettes. Mais House n’agit de cette façon que s’il est touché de près par ce cas. Et c’est là que la thématique de la mort réapparait encore : House est un personnage curieux, il veut des réponses, il est également fasciné par la mort. House trouve l’enfant beaucoup plus intéressant en étant mort. Les vivants ? Ils mentent tout le temps et sont si chiants…

Pourtant, on remarque qu’il avait harcelé le père endeuillé qui n’a pas réussi à tourner la page, contrairement à son ex-femme. Et là, on sent de l’empathie de la part de House envers ce père, on sent également une tristesse profonde se dégager de ses regards. Beaucoup de silence dans ce cas, un silence morbide et très chargé en émotion. Nous retrouvons House le mélancolique, qui ne se cache pas derrière le masque facétieux et ludique. Mais pourquoi tant d’intérêt à un père qui a perdu son fils depuis 5 ans ? Tout simplement parce que House s’est vu dans cet homme dévoré par le chagrin, seul, alcoolique, ayant tout perdu. Toujours cette thématique de la paternité…

House fera connaissance avec la mort en exhumant l’enfant après avoir arraché un « oui » du père. Craintif, il ouvrit le cercueil en essayant d’y trouver des réponses. On note dans une ambiance grise-noirâtre que House avait examiné délicatement la dépouille.

On verra que sa vieille obsession de tout résoudre prendra le dessus, il s’acharnera pour trouver la solution en faillant se retrouver en prison. House prit tous les risques au détriment même de sa propre liberté. J’ai adoré cet épisode et surtout voir House en action, sur le terrain, frôlant les dangers. Le père endeuillé était émouvant, la mère (vers la fin), House était touché (et nous avec). Du pur Halone…Il y’a aussi le Hilson.

Dans ce cas déjà délicat, on note aussi la délicatesse de la position de Wilson qui s’est retrouvé entre Foreman et House. Il défendra House afin que ce dernier continue, tout en lui rappelant qu’il devait obéir à Foreman. C’est en tant qu’ami, guide et conscience que Wilson donna ses conseils.

Dans cet épisode, House reçut une gifle de la part de la mère, une belle droite de la part de son mari, bref une vraie tête à claque ! Mais ces rencontres « violentes » lui donneront la solution ! Sinon, beaucoup de coups dans cette saison 8. LOL. C’est grâce à Wilson qu’il découvre ce qui clochait et résout un cas très délicat après une sorte d’ambiance à la Holmes, où House avait joué le détective et c’est Watson…enfin, Wilson qui l’aidera. L’ambiance était noire également symbolisant ce noir policier énigmatique et non seulement la mort et la tristesse.

Que faire sans l’aide de Wilson ? Ah, celui-là était toujours là pour son ami et ses questions qui demeurent sans réponses, une sorte de « torche électrique » dans le noir énigmatique. Je vais aller loin avec Wilson en disant que le chiffre 5 a été évoqué dans cet épisode, et ce chiffre symbolise la mort dans cette saison 8 où un chiffre pareil se répète explicitement et implicitement. Quel est le lien du chiffre 5 avec Wilson ? Je préfère vous laisser nager dans un noir énigmatique xD Bien entendu je peux être parano avec le 5, mais rien n’est hasardeux dans cette saison !

Le père est un miroir de House, on se rappelle de House plus sombre dans les derniers épisodes de la saison 8, on se rappelle d’un grand désespoir et d’une grande solitude, d’une grande incompréhension et de son alcoolisme flagrant dans le 8×19. Cas sinistre qui nous montre dans ce 8×07, comment House avait décelé la maladie génétique du gamin décédé pour sauver la vie de son petit frère. Encore la thématique de la fraternité qui frappe, mais d’une manière plus saillante qui nous dévoile deux frères, l’un d’eux est mort, l’autre survivra grâce à lui. Ne me dites pas que vous n’avez pas encore deviné ce que je veux dire…Le tableau est complet.

Bref, ce cas est moins chiant que House le pensait, la preuve c’est qu’il s’est accroché à ce cas jusqu’au bout ! Contrairement au 2ème cas, le cas n°1 (patient mort) est riche côté technique-scénaristique et plus riche en émotions.

II. Douze ans après…

Après « Cinq ans après », voilà « Douze ans après », titre de la deuxième partie et qui nous fait penser directement au 2×17 « Douze ans après ». J’ai choisi ce titre parce que c’est vraiment le cas, tout se passe 12 ans plus tard, après le décès d’un proche. Bien entendu, le 2×17 m’a inspiré pour le titre, mais bon on s’en fout. LOL.

J’adore la répartition des tâches dans cet épisode : House confronté seul à une voie qu’il avait emprunté, Wilson qui se retrouve entre House et Foreman comme il le fut toujours avec Cuddy et House, Foreman qui veut gérer House et ne rencontre que désobéissance, l’équipe occupée à diagnostiquer le cas n°2.

Dans le cas n°2 ou plutôt « cas parallèle », on a une jeune patiente de 14 ans, qui souffre de symptômes aussi loufoques les uns que les autres. La patiente reflète une telle sensibilité, une grande fragilité, elle symbolise l’innocence. Son cas est vraiment le miroir du cas n°1, on a l’impression que ce sont deux cas en un, et que chacun d’eux reflète l’autre comme un miroir.

Non seulement les deux cas se joignent dans la question de la parenté (qui est refoulée dans le cas 2), mais aussi dans la question de la mort d’un proche. Dans le cas de la patiente, on découvre son traumatisme de petite fille assistant au décès de son père devant ses yeux, et c’est grâce à Chase si une partie du mystère a été dévoilée. C’est grâce à l’hypnose que certains fragments insensés ont eu un sens dans la mémoire de la patiente. (Remarque : ce n’est pas la première fois que Chase utilise l’hypnose, rappelez-vous du 4×15 où il avait hypnotisé House).

Bref, le cas de la fille qui a perdu son père se complète et se reflète dans le cas du père qui a perdu son fils. Dans les deux cas c’est très fort psychologiquement et émotionnellement. Mais c’est le cas de la patiente qui remporte la palme d’or concernant la question du remord et de la honte. Beaucoup de reproches étaient explicites dès l’hypnose après avoir été implicites.

On peut noter une certaine dimension insolite, fantastique dans ce cas. La patiente se rappelle de tout or elle n’avait que 2 ans, et on sent qu’elle était emprisonnée dans une sorte de spirale sans pouvoir s’en sortir.

Le cas de cette patiente est intéressant, elle a perdu son père. Je parle du symbole de cette histoire, à savoir House qui avait perdu son père adoptif et pourtant, on dirait qu’il n’arrive toujours pas à se remettre. Encore un indice implicite concernant House et son père ? Hum, on verra !

Beaucoup d’émotions dans ce cas aussi, et l’hypnose n’a fait qu’accentuer la douleur cachée. Dans l’ambiance glauque de cet épisode noir, les scénaristes ont essayé d’alléger les évènements avec l’histoire de Chase, devenu la risée de ses collègues après son apparition dans la télé australienne en parlant d’une série médicale dans laquelle il a joué, après avoir dîné avec une productrice de tv. Son air soigné (épilation des sourcils, manucure) et ses retards ont été remarqués par tous, et il est devenu la cible idéale de toutes sortes de commentaires hilarants et de moqueries.

On est plein dedans ! Quoi de plus ironique que de regarder une série médicale appelée « House » dans laquelle Chase joue un rôle dans une série médicale ? Cela pourrait être aussi un clin d’œil à Chase, et ce qu’il va se produire le concernant à la fin de la série. Rien n’est laissé au hasard !

La torture psychologique du passé s’ajoute à la torture physique, on a un dédoublement de la personnalité, hémorragie, être enceinte sans l’être, allergie à la fraise sans l’être, trouble de vue et toutes sortes de symptômes assez bizarres.

Le plus fou dans ce cas, c’est que c’est une boule magique qui a déclenché tout cela. House a la même boule magique sur son bureau (au passage, Jarod dans Le caméléon est dingue de cette boule !) La boule était refoulée dans ses souvenirs lorsque son père était mort, la boule magique était dans la voiture. Encore la couleur noire…et encore un cas miroir non seulement à House, mais aussi à l’autre cas.

Résultat : Non seulement les reproches refoulés étaient les provocateurs d’un tas de symptômes psychologiques chez la patiente, mais en plus c’est House qui découvre qu’elle est atteinte d’un cancer curable. Cancer…Chiffre maudit…Mélancolie, ce n’est pas un bon présage, ça ! House mettra Adams et Chase sur la bonne voie pour déduire grâce à ses métaphores.

On retient de cet épisode aussi le fait qu’il n’y a pas eu des effets en 3D pour les explications housiennes concernant ces deux cas. Ce qui est un peu dommage, mais on peut s’en passer . Finalement, House s’en sort bien avec deux cas en même temps en sauvant deux vies !

Il y’a ceux qui trouveront inimaginable le fait qu’une petite fille de 2 ans se souvienne d’un accident, mais en fait dans des guerres par exemple, combien de petites filles de 2 ans ont assisté à la mort d’un proche qui les ont traumatisé à vie. La mort du père de la patiente était traumatisante pour une fille sensible et fragile.

J’ai beaucoup aimé le jeu des acteurs et actrices dans les deux cas, même si j’ai une préférence pour le cas de House. Les deux cas étaient touchants et attachants.

III. Délivrance

Et nous voilà arrivé à la dernière partie intitulée « Délivrance ». La délivrance clos, en effet, un très bon épisode qui se positionne derrière le 8×02. (C’est un classement temporaire !)

On ne peut pas parler des cas, de House, de son entourage ou de la team sans parler d’une thématique qui était là, dès le début de la saison 8, dès le début du 8×07. Ici, la thématique de la liberté revient plus forte que jamais. Voyons ça de près !

Si on se rappelle bien, House avait choisi le cas de l’enfant décédé et avait défendu bec et ongles son choix. J’ai écrit en haut que la mort fascinait House, qu’il voulait fuir Foreman etc. C’est à cause d’Adams qui n’a pas su la fermer qu’il s’est pris 2 cas en pleine figure ! Mais je peux ajouter le fait que House était si attaché à la liberté qu’il défendait sa liberté de choix !

Revenons en arrière dans cette thématique de liberté et plus précisément au tout début de l’épisode que j’analyse. On voit en premier plan la cheville droite de House entourée d’un bracelet électronique signalant que House est dans une liberté conditionnelle. Toujours dans le même plan, la main droite touche la cheville et plus particulièrement le bracelet électronique qui empêche House de faire ce qu’il veut, d’aller où il veut. On voit clairement que le poignet droit porte un bracelet fabriqué manuellement par House lorsqu’il était en prison. Ce bracelet ne sera jamais enlevé, comme s’il faisait partie de la vie de House. Les deux bracelets symbolisent et rappellent la prison. J’ai moi-même un bracelet fabriqué par mes soins, lol. Le regard sombre de House en dit long…

La dimension fantastico-énigmatique des deux cas s’achève par une délivrance. Prisonniers de leurs passé, les personnages des deux cas n’ont jamais pu tourner la page. House, en arrivant à résoudre les deux cas, délivra un père qui, enfin, peut faire le deuil de son fils. House délivra aussi la mère du garçon décédé, une mère restée muette, refoulant tous ses sentiments et son émotion depuis 5 ans. Elle laissa ses larmes balayant ce passé douloureux qu’elle n’a jamais pleuré.

Non seulement grâce à la vérité dévoilée par House que deux parents étaient délivrés de leur passé, mais c’est en résolvant le deuxième cas que House a pu délivrer une gamine de 14 ans d’un lourd passé morbide qu’elle avait gardé en tête inconsciemment pour qu’elle fasse le deuil de son père en hurlant sa culpabilité.

Bref, une délivrance du passé et des souffrances refoulées qui a acquiert le pathos et une dimension tragique dans cet épisode chargé en émotions, c'est là où House montre tout son côté humain, altruiste et toute sa compassion envers des inconnus qui lui sont familiers.

Cependant, même si House les a tous libéré, il reste le seul qui a besoin qu’on le délivre de son passé carcéral, de ces menottes sous forme de bracelet électronique qui l’empêchent d’être libre dans un monde d’hypocrites et de menteurs. House les a délivré de leur passé, mais il reste prisonnier, et la voiture de la police qui est venue le chercher en dit long comme symbole carcéral. House est-il satisfait ? Non ! Son regard triste dans la voiture disait « rien ne change pour moi, quoi que je fasse ».

House est altéré de liberté, il avait détourné l’attention de Foreman pour avoir 45 minutes de liberté durant lesquelles il était allé examiner le cadavre du garçon décédé, et ça fait du bien de le voir bouger à la quête de la vérité !

A la fin de l’épisode, il était vraiment menacé d’un retour imminent à la prison, mais Wilson tient tête à Foreman et défend farouchement son pote en indiquant à Foreman comment travailler avec House et quel serait son rôle, un véritable avocat ce Wilson! Le dévouement illimité de Wilson pour House est touchant, mais révélateur d'une sorte de mea culpa, la rédemption et les reproches de Wilson qu'il s'est fait à lui-même car il s'en veut d'avoir abandonné son ami durant tout ce temps en prison, et il savait que jamais il ne se pardonnerait si ce dernier retourne en prison. Leur échange de regards complices fait du bien, on sent quand même que leur amitié est plus forte que jamais. C’est grâce à Wilson que House assista à sa propre délivrance d’un retour à la prison. Mais il ne pourra pas échapper aux 30 heures de consult’ que Foreman les lui a donné.

House a failli tout perdre, c’était moins un ! J’adore le Hilson et les passages Hilson !!

Voilà en gros, ma review ! Merci de m’avoir lu et tous vos commentaires sont les bienvenus.

Ma review sur mon blog: http://wp.me/p12kN7-nS
Everything is boring.
soleil444
Surveillant(e)
Surveillant(e)
 
Messages: 67
Enregistré le: Sam 2 Fév 2013 03:12


Retour vers 8e étage : saison 8

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron