[Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not always…

Affichez vos talents de créateur (dessins, bannières, avatars, vidéos...) ou d'auteur (fanfictions)

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar CoolMhouse » Dim 7 Oct 2012 17:37

Deux semaines, je crois que je peux vous poster la suite ^^

Louise, je ne sais pas pouqruoi tu penses que le "mec" ait un lien avec Mélanie, Cuddy et House mais je pense que là réponse que tu vas avoir là va te surprendre ... :)

Nana, apparement tu tiens deux semaines vu que tu es encore en vie ! :mdr: Oui je sais j'ai peut être été un peu vache à la fin de couper comme ça mais je voulais surtout pas dire qui c'était pour vous laisser un peu plus de suspense :) Tu me diras si c'était bien le "mec" auquel tu pensais xD

Doudouce, ton commentaire me donne encore plus envie de continuer l'histoire, pour le moment je n'ai pas prévu d'échéance pour cette histoire vu que je n'ai pas encore une idée précise de la fin qu'il pourrait y avoir :S je te remercie, c'est pour cela que j'ai rejoinds le monde de la fiction, dans le but de faire continuer un peu la série, pour le bonheur de tous :)

___________________________________________________________________________________________________________________

Chapitre 22 :

Je rigolais ouvertement, inconsciente de mon état, sans doute un rire nerveux.

-L’avocat de Maxence ?! Alors la c’est la meilleure ! M’exclamai-je

-Bien, vous m’avez reconnu, c’est un bon point.

-Vous ne pouvez pas le connaître personnellement non plus ! Il ne fréquentait personne et envoyait balader tout le monde sauf
ses putes qu’il employait !

-Vous avez tort. Je le connais très bien au contraire
.

Ravalant ma salive et serrant la mâchoire, je le fixai de mes yeux rougis. Etonnée de cette révélation, j’étais prête à écouter tout ce qu’il allait sans doute me dire.

-Nous avons passé la moitié de notre enfance ensemble. Lorsque nos parents se sont divorcés, nous avons été séparés pendant plus d’une dizaine d’années. Quand nous nous sommes retrouvés, j’étais bien content. Mais actuellement je n’éprouve plus rien, aucune joie face à la vie puisque tu as retiré l’existence de mon frère !

Ecarquillant mes yeux, je n’en revenais pas. Son frère ?! Comment cela se faisait-il que j’ignorais que mon faux-père avait un frère ? Même ma mère n’en avait jamais parlé. Sans doute parce qu’elle n’était sûrement pas au courant aussi… Elle ne pouvait rien me cacher …

-Mais … vos noms de familles ne concordent pas !

-Je l’ai changé tout simplement. Certes je m’appelle Evan Swart en étant avocat mais en réalité je suis Rémy Xavier.

-Dans ce cas-là pourquoi avoir changé ?

-C’est long à expliquer et je ne crois pas que tu sois en état de comprendre et de continuer à parler correctement sans
déblatérer des conneries.

-Des conneries intelligentes !
Grognai-je.

Il ne tiqua guère à cette réplique étant donné qu’il était plutôt occupé avec une deuxième seringue qu’il venait de sortir de sa poche. Il donna une pichenette dessus et la planta dans mon bras. Cette fois-ci je savais que ce n’était pas de l’éthanol mais autre chose.

La réponse ne tarda pas à venir, je sentais mon bras qui s’engourdissait, que je plongeais dans un sommeil profond et cotonneux, j’avais l’impression d’être sur un petit nuage flottant, comme celui de la publicité des Kinders. L’effet se fit totalement, me plongeant dans un sommeil profond, mon dernier souvenir allait être ce sourire et ces yeux malicieux qui étaient posés sur moi…

Chez Cuddy :

-EVAN SWART ?! Firent en chœur House et Cuddy, n’en revenant toujours pas.

-Exactement, d’où vous le connaissez ? Demanda Baret, suspicieux.

-C’était … l’avocat de Maxence Xavier, le faux-père de Mélanie qui a fait parti de sa vie pendant 8ans et plus. Répondit Cuddy.

House était incapable de prononcer le moindre mot à présent. Il se souvenait que cet avocat était sortit frustré, en colère et fulminant. Il commençait à y voir un lien … Pourquoi éprouver de la colère juste parce que son client se prend la pire des peine ? Pourquoi lui en particulier ? Pourquoi cet avocat n’était-il pas très connu, voire inconnu de Princeton ? Il le savait, il avait été jeter un coup d’œil sur internet juste après la séance.

-Il doit bien y avoir un lien, Mélanie a témoigné ? Continua Baret.

-Oui. Fit la doyenne.

-Vous vous souvenez d’avoir vu quelque chose de louche ?

-Non …

-Et vous Dr House ?

-…


Il avala nerveusement sa salive et secoua la tête négativement… Ils ne poussèrent pas plus loin dans les questions, promettant d’aller consulter le compte-rendu du procès et de les tenir aux premières nouvelles fraîches …

Dès qu’ils eurent claqué la porte, Cuddy se tourna vers son compagnon.

-Tu leur as menti.

-Oui
admit-il.

-Mais pourquoi ?

-je n’arrive pas à faire confiance à ces ceux-là… Et je ne voudrais pas leur donner quelque chose d’intéressant.

-Tu as vu quelque chose d’anormal ?!

-Oui … L’avocat est sorti de la salle, furieux. Je ne comprends pas sa colère tu vois.

-Effectivement c’est bizarre.

-Quelque chose qu’un avocat normal ne ferait pas.

-Attends … tu crois qu’il a à voir avec l’enlèvement de Mélanie ?

-Mon petit génie me dit que oui mais je n’arrive pas à créer un chemin correct pour mener à cette conclusion. Il y a autre chose… Mais j’ignore quoi.


Il baissa la tête, se replongeant dans ses réflexions. Cuddy s’adossa sur le dossier du canapé, comprenant l’attitude d’House...

1 semaine plus tard …

J’avais perdu toute notion de temps dans cet endroit, plus rien ne pouvait m’indiquer quel jour nous étions, ni même s’il faisait jour ou nuit, je n’avais plus aucun repère. J’étais de nouveau allongée sur le lit, ligotée comme toujours, mais seulement aux mains, pas aux pieds. Je ne savais pas pourquoi Rémy avait fait ce choix, mais bizarrement j’appréciais beaucoup d’avoir les jambes libres.

Malheureusement mon corps était encore engourdi par la torture affreuse que m’avait offerte l’injection d’éthanol… La douleur était réellement présente et me détruisait petit à petit, ne me laissant aucun répit… Je ne savais pas combien de temps je m’étais endormi suite à l’autre produit que m’avait administré Rémy mais tout ce que je savais, c’est que depuis mon réveil, il n’était pas revenu.

Cependant il avait déposé une bouteille d’eau, a présente vide et un morceau de pain juste à côté. J’ignorais pourquoi il voulait que je reste en vie, il devait sûrement avoir une très bonne raison. J’avais trouvé le temps très long, j’avais réfléchi à toute sorte de choses : à House, à Cuddy, à Wilson, à l’équipe, à ma mère, à ma vie, à mes études… J’avais eu le temps de me rémunérer les belles époques que j’avais eu…

Alors que je planais entre la conscience et l’inconscience, un bruit sourd se fit entendre au loin. Restant aux aguets, j’écoutais.

Des pas approchaient lentement, se dirigeaient vers la pièce ou j’étais détenue.

La porte s’ouvrit à la volée, laissant apparaître les traits de Rémy. Il s’approcha furieusement vers moi et me força à me lever. Ses gestes étaient brutaux, ce n’était plus le même homme, il avait sérieusement changé.

Il me fit asseoir violement sur la chaise et m’attacha très rapidement, même mes poignets avec du scotch, je n’arrivais même pas à réagir, faible…

-Il est temps de continuer ta souffrance, je n’en ai pas fini à cause de toi.

Je soupirai longuement, qu’allait-il encore me faire subir ? Et pourquoi il voulait me voir encore plus mal que là ?

-Je viens de passer une très sale semaine et j’ai nettement besoin de me défouler ! Tu es la seule victime que je peux avoir maintenant ! Depuis que Maxence est mort, je n’accumule que les malchances, je viens de me faire virer de mon boulot !

-Pour … commença-je

-Parles plus vite espèce d’escargot !

-Pour quelle raison ?
Fis-je tout de même outrée par ce nom qu’il venait de me donner.

-C’est une très bonne question à laquelle j’ai la réponse !

Il reprit son activité favorite, tourner autour de moi, dans le but de me faire mariner et de me stresser fortement.

-Après l’enlèvement, comme tout le monde, ton père a appelé les flics.

Il sortit son couteau de la poche arrière de son jean et joua avec en le balançant en l’air, essayant de me provoquer.

-Evidemment, même la police scientifique a été sur les lieux et a réussi à prélever mon ADN, ils m’ont donc retrouvé. Deux agents sont venus chez moi, mais j’ai nié en bloc, ils ont marché mais je reste tout de même un de leurs témoins.

Je ne remerciais pas les policiers, l’ADN était un élément très important dans une enquête, cette molécule ne pouvait pas mentir, jamais…

Il se rapprocha de moi et il fit briller la lame de son couteau avec la seule et faible lumière de la pièce.

-Ce serait dommage de ne pas s’en servir…

Je ne compris pas mais lorsqu’il planta la pointe de la lame sur le haut de mon avant bras, je sursautai. Il appuya fortement dessus et le descendit lentement et douloureusement jusqu'à mon poignet …

____________________________________________________________________________________________________________________
Je n'ai pas dis que le calvaire était terminé .... Un commentaire avant de partir ? :)
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar louise » Dim 7 Oct 2012 18:29

Je ne m'attendais pas du tout à ça franchement, tu as été plus sympas cette fois-ci enfin je me comprend, tu ne nous laisse pas dans un flou totale :) car deux semaines ces long même très long, j'ai failli mettre un commentaire d'impatience mais j'ai tenu le coup ^^, vite vite la suite même si je sais que comme l'année scolaire à recommencer il est plus difficile pour toi de poster mais bon continue comme ça :)
Avatar de l’utilisateur
louise
Externe
Externe
 
Messages: 77
Enregistré le: Mar 16 Juin 2009 20:18

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Dim 7 Oct 2012 19:57

AHHHHH ! OMG ! CE N'EST PAS POSSIBLE !
J'AI TROUVE QUI C'ETAIT ! Je savais que ce mec avait un lien avec Maxence ! J'hésitais entre ami ou frère ! Et bam ! J'AI TROUVE ce .... (non je vais rester polie vu qu'on est sur un forum :mdr: ) Ah je deviens une détective ahah :mdr: *danse de la joie* Comme je l'avais dit vu que une de mes idées était bonne... CHAMPOMY ! :mdr:

Ah je suis contente, on sait enfin qui c'est ce...débile qui sert à rien qui fait du mal à tout le monde ! (même moi!) Limite j'ai envie de le tuer moi même...Je peux être très sauvage, tu sais de quoi je parle! x)
Je suis pressée que tout rentre dans l'ordre, enfin ce n'est pas parce qu' on connait son identité et qu'on a son ADN que ça va beaucoup changer... Enfin c'est ce que je pense, les policiers font pas grand chose pour le moment hein ! Moi je dis que celui qui va faire tout le boulot c'est House ! Et pourquoi ? Parce que il est PARFAIT ! (okok j'arrête :mdr: ) Non mais c'est vrai ! x)

Puis la fin..... ah ça m'a donné des frissons !.... Qu'est ce qu'elle va encore subir hein ?! Elle a assez souffert tu crois pas ?!!! Espèce de méchante ! Attention à toi sinon je me transforme en démon ! :evil:

Ah ouais sinon je te félicite......Pourquoi ?!
Spoiler, cliquez ici pour afficher le texte
"j’avais l’impression d’être sur un petit nuage flottant, comme celui de la publicité des Kinders."
Non mais ça suffit oui ! Tu m'as donné faim ! Encore une fois ! :mdr:

:mdr:

Bon courage pour la suite, et bravo pour ton chapitre !
J'attends le prochain chapitre avec impatience ! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Doudouce » Mer 10 Oct 2012 15:28

Mais c'est sadique cette histoire ! Comment ne pas réagir à toute cette méchanceté de la part d'un individu
qui s'en prend à une jeune fille qui ne peut se défendre. Quand Greg va apprendre tout ce que sa fille a enduré, je crois que son agresseur n'est pas mieux que mort.
Mais que fait la police dans tout cela ? J'ai bien hâte de lire la suite et de voir enfin la fille de House libérée des griffes de ce maniaque et libre à nouveau auprès de son père et de Lisa.
Continue de nous rendre accros à ton récit et s.v.p., donne-nous encore plus de texte à lire car cela passe trop vite.
Encore merci et félicitations sincères pour ton imagination débordante de vérité. Bye.
Doudouce
Chef de Clinique
Chef de Clinique
 
Messages: 149
Enregistré le: Mar 14 Juil 2009 01:43

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar CoolMhouse » Dim 28 Oct 2012 15:31

Non non je vous rassure, je ne suis pas morte et je continue d'écrire cette fiction que vous aimez ! :)

Louise, je suis peut-être sadique mais disons qu'en même temps je ne tiens pas à vous faire peur en vous faisant croire que c'était un des personnages de la série ! Oui je confirme que d'alterner cours et fiction ce n'est pas facile ^^

Nana, Bravo pour avoir trouvé qui c'était parce que ce n'était pas vraiment évident vu que je vous avais laissé un peu dans le suspense avant de dévoiler l'identité de ce responsable :P Eh bin ma chère serais-tu donc inspirée ? si tu veux tu peux écrire la suite de ma fic si jamais je ne suis plus là xD S'il te plaît ne te transformes pas en démon !!! parce que sinon mon histoire serait de pire en pire... ( Oh la menace qui marche pas :mdr: ) Desolée pour le coup des Kinders :oops:

Doudouce, oui c'est sadique et si vous restez insensible face à tout cela c'est que vous avez un problème ! Ouah, tu penses que l'agresseur va mourir, c'est une idée interessante tu sais ! (Non non je n'ai pas écrit la suite concernant son avenir :he: ) La police ? Disons qu'elle ne sert un peu à rien, si ce n'est que pour fruster House :sarcastic:

Bon je vous laisse savourer la suite, qui j'espère vous plaira :S

___________________________________________________________________________________________________________________
Chapitre 23 :

House était très inquiet depuis qu’il savait qu’on m’avait enlevée. Une semaine était passée depuis l’annonce et il avait trouvé le temps très long. Il était angoissé à l’idée que je sois morte ou dans un piteux état inimaginable.

Il avait eu droit à un Wilson qui ne se rassurait pas sur l’état psychologique de son meilleur ami, il n’avait pas envie qu’House replonge dans la Vicodin, il savait à quel point la situation était difficile et qu’il était fortement attaché à moi.

Son équipe lui avait, bien sûr, posé des questions pour avoir des nouvelles de l’enquête. Il n’aimait pas ce moment car cela lui rappelait trop le vide que mon absence laissait. Le siège et le bureau que j’occupais tous les jours était vide et cela lui faisait mal moralement.

Il avait eu un cas mais l’avais résolu en un temps record. Plus rien ne parvenait à le distraire, même Lisa Cuddy n’y arrivait pas. Elle avait tenté de le réconforter par tous les moyens, même en lui montrant qu’il n’était pas le seul à avoir peur, peur de la réalité, peur d’où tout cela mènerait-il…

Non, il se détruisait petit à petit… Il avait perdu l’appétit, souffrait beaucoup plus qu’auparavant tellement il avait demandé plusieurs fois à Cuddy de le masser un peu. Rien ne calmait cette douleur qui le rongeait et qui lui prenait toute l’énergie qui lui restait à présent…

Actuellement, il était adossé contre un des murs de ma chambre, assit sur mon lit, regardant le message, le seul et unique message que j’avais laissé avant de disparaître à peut-être pour jamais …

S’il se trouvait ici, c’est parce qu’il avait demandé à Cuddy de rester à la maison, jugeant qu’il ne serait pas capable de travailler en souffrant le martyr, il avait même beaucoup de mal à marcher, qu’il s’arrêtait tous les 10 pas avant de recommencer la même chose … Et aussi parce que cette pièce lui donnait un peu de réconfort intérieurement. Les photos que j’avais mises sur la commode le faisait sourire faiblement. J’étais heureuse dessus, cette photo avait été prise le premier soir où je m’étais installée chez Cuddy et House.

Il reporta son regard sur les chiffres … Il n’avait pas toujours trouvé la vraie signification mais il savait que cela n’allait pas tarder… Sa jambe le tirailla affreusement et il attrapa son flacon d’Ibuprofène et en prit deux comprimés. Il grogna, s’apercevant qu’il ne lui en restait plus qu’un à l’intérieur et il savait qu’il n’y en avait plus dans l’armoire à pharmacie.

Il prit son portable et tapa un sms à Wilson, le suppliant de lui en ramener, il ne voulait pas déranger sa chérie, il savait qu’elle était en conférence et ne savait pas à quelle heure elle allait se terminer.

Alors qu’il envoya le message tapé il eu une illumination. 32-42-53-71….

Il avait trouvé ! Il tapa sur son téléphone, toujours en mode sms et comprit la manière de déchiffre ce code, le chiffre de la dizaine correspondait au numéro de la touche et le chiffre qui suivait était pour le nombre de fois à appuyer dessus …

Il tapa correctement cela lui donna : H-E-L-P

Son cœur rata un battement…

Dans le hangar au milieu d’une forêt :

Alors que je tentai de contrôler ma respiration saccadée, je regardais le filet de sang couler de mon bras, il venait de me faire ça ou j’hallucinais ? Je tremblai de froid et me mit à claquer des dents.

Il recommença la même chose de l’autre côté et je retins mon cri de douleur en me mordant sauvagement les lèvres, tellement que je sentais le sang, à cause de m’être mordu, j’avais abimé la peau…

Haletant péniblement, je le vis s’éloigner et revenir avec un bidon rempli. Il l’ouvrit et versa le contenu sur moi.

Je hurla de toutes mes forces sentant le liquide couler avec une lenteur incroyable, la douleur me consumant et m’arrachant péniblement. C’ETAIT DE LA TORTURE ! PURE ET SIMPLE ! Bougeant sur la chaise, je serrai mes mâchoires aux maximum, j’avais même l’impression que j’allais les casser en morceaux, tellement ça me brûlait, ça me prenait tout ce qui me restait de mon mental, de ma force physique.

Le ravisseur avait cependant oublié de me ligoter les pieds à la chaise, ce qui faisait que je pouvais frapper mes pieds au sol, rageant.

Il se rapprocha de moi alors que je lui crachais dessus, voulant le mordre pour lui apprendre ce qu’était la vraie douleur physique, qu’il souffre, qu’il aille se faire prendre une balle, qu’il se prenne un coup dans les bijoux de famille avec une batte de base-ball, qu’il …

Il me coupa court à mes pensées en me coupant la chair de ma cuisse gauche, sans pour autant enfoncer complètement son arme dedans. Je criai fort, un cri à rendre quelqu’un sourd si je continuais pendant deux bonnes minutes comme ça.

- OH putain vous ne voulez pas plutôt un marché ?! Bordel de merde, saleté de douleur ! Lâcha-je, incapable de contrôler ma grossièreté.

-C’est ce que je souhaite depuis le début mais j’attendais que tu le dises.

- Allez-vous faire foutre …


Malgré la douleur lancinante, j’arrivais toujours à parler, j’avais appris à parler en souffrant quand j’étais jeune. Max m’avait toujours demandé de répondre à ses questions quand il me maltraitait, si je ne répondais pas… ma sentence devenait de pire en pire.

-Je veux que ton père me donne 1 millions de dollars pour compenser de tout ce qu’il m’a fait.

-Il ne vous a rien fait, c’est de ma faute ! Enfoiré !

-Je sais très bien mais comme tu es ma victime, je suis obligé de me tourner vers la famille, je n’ai que ton père.

-Espèce de …


Je déglutis fortement, n’ayant plus beaucoup le courage de combattre ce regard que je détestais tant à présent.

-Comment vous voulez le contacter aussi ?! Si vous le faites vous êtes prit la main dans le sac !

-Justement tu vas m’aider …

-QUOI ?! Jamais de la vie !!
M’exclamai-je, tapant des pieds.

-Si tu ne m’aides pas, je te tue pour de bon.

Il appuya ses paroles en sortant un revolver de son jean et me pointa avec.

-Mon dieu … Fis-je en ravalant ma salive et écarquillant les yeux.

-Tu as le choix, soit tu m’aides ou je te tue.

-On ne peut pas parler du marché avant ? Et de me laisser un temps de réflexion, ce n’est pas une décision à prendre à la légère…

-Très bien.


Il garda son arme pointé vers mon visage, essayant de me mettre la pression. J’avais peur qu’il me tue avant qu’il ne me propose son foutu marché, mais je devais garder une certaine contenance, sinon il allait s’apercevoir de ma faiblesse et sans doute faire feu. Après avoir observé longuement l’arme, je remarquai que c’était la même que celle … Le jour où Rémy était venu à l’hôpital, viser mon père, c’était celle-ci aussi.

-Je sais que tu as une adresse MSN, tout comme ton père. J’en ai une aussi mais si je m’y connecte je vais y perdre ma main, donc je vais devoir aller sur le tien, et parler sérieusement à ton père… En conversation vidéo je précise.

- Vous voulez mon mot de passe ?...

-Oui et que tu me dises à peu près à quels moments ton père à l’habitude d’y être.

-Ca va être difficile …

-Pourquoi ?

-Ses heures sont très variées et de plus il n’y est peut être plus, sûrement en train de s’inquiéter pour moi.

-Que veux-tu que je fasse ?


-Mettre un message et attendre qu’il réponde, vous laissez votre ordinateur allumé en restant Hors-ligne, on verra s’il répond.

-Tu crois qu’il ira consulter son ordinateur ?
se méfia-t-il.

-Le connaissant, il y va tous les jours dessus…

-C’est ce qu’on pourrait faire… Tu serais d’accord pour ça ?

-Vous devriez me laisser réfléchir …

-Très bien, je te laisse une heure, pas plus !


Chez Cuddy, dans ma Chambre :

House était resté pétrifié depuis qu’il venait de faire la découverte du message codé. Il était tellement prit par cette peur intense significative, qu’il n’avait même pas entendu une porte claquer et des pas se rapprocher.

Mais il revint vite à la réalité, se rendant compte qu’il y avait du bruit et sans prévenir, sa jambe lui envoya une énorme décharge électrique qui le prit de court. Il étouffa son gémissement en s’allongeant sur le lit, tête dans l’oreiller.
Il tentait de se contrôler alors qu’une voix masculine se fit entendre.

-House ?!

L’origine de la voix couru vers son ami, inquiet que celui-ci soit en position fœtale, ses mains entourant sa cuisse. Il le força à
se mettre sur le dos et vit son expression de douleur. Il fut soudainement prit de pitié.

-Tu n’as plus d’ibuprofène ?

-Nannnnn …..

L’oncologue sortit un des deux flacons de sa poche, l’ouvrit et tendit deux comprimés à son ami, qui les avala.

-Wilson … le message codé …

-Oui ?!

-J’ai trouvé ….

-C’était quoi ?

-« HELP » … L’avocat va la tuer, je le sens sinon elle n’aurait pas écrit ça sur le mur …


….
___________________________________________________________________________________________________________________
Et voilà vous savez maintenant ce que signifie le message codé ... Alors qu'est ce que vous en avez pensé ? :)
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Dim 28 Oct 2012 16:39

Ce que je pense de ce chapitre ?! Je pense que c'est Halloween avant l'heure !
GRRRRRRRRRRRRRRRR :grr: MAIS POUQUOI ES-TU AUSSI MECHANTE ?!!!! Alalala quel chapitre...On est vraiment au coeur du drama là ! Je me demande bien comment ça va se finir cette histoire...Avec toi on peut s'attendre à tout! Mais attention à toi hein ! Je te surveille si tu dérapes.. d'accord ma Folle ? :mdr:

Enfin bref rien qu'en lisant ce chapitre surtout au moment où Mélanie se fait torturer, ça m'a donné des frissons... Tu vois ça c'est une preuve que tu es méchante ma chère CoolMhouse x) Je souffre à cause de tout ca mais.. j'assume x)
Sinon pour le message codé..très bien trouvé et très intelligent aussi :cool: Mais..j'avoue que c'est un peu tordu...Ca tu vois c'est une preuve de tricherie ! Tu piques ma logique tordue :mdr: (Bon je crois que je vais sortir hein vu que je dis des bêtises encore!)

Ouais ouais tu peux t'excuser pour les Kinders.... mais je retiens ! Tu feras attention la prochaine fois hein ! :mdr:
QUOII ?!!! ECRIRE LA SUITE DE TA FIC' ?! Non mais ca va pas ou quoi ?! T'es vraiment folle toi (pas entièrement tu n'es pas folle à 100%, il te manque ton diplôme xD) ! Si je fais ça c'est le monde à l'envers... non non mon rôle dans cette fic' c'est d'être la fan très très accro qui t'harcèle souvent en te demandant 'C'est quand que tu postes la suite ?!' ou 'Tu postes à quelle heure ?!' ou 'Tu sais que je t'aime hein ? Est ce que tu peux poster le plus vite possible tu seras trop gentille!' C'est ça mon rôle ! xD Ecrire ta fic' c'est une mission impossible, tu comprends ? :mdr:

Bon assez de blabla inutile !
Bravo pour ton chapitre, tu as encore géré comme d'habitude ! Change rien! Et bon courage ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar louise » Dim 28 Oct 2012 17:27

Même si tu es de plus en plus méchante envers les personnages ( je ne c pas ce qu'ils t'ont fait mais la tu y va fort, y aura t'il une trêve?
Mais sinon ce chapitre me "réjouis" car pendant un moment j'ai vraiment cru que tu étais " morte " ^^ je pensais que tu n'allais même plus continuer cette histoire donc d'un coté même si ce chapitre est l'un des plus sanglant je suis contente de l'avoir lu vu l'impatience que j'avais à son égard ;)
Par contre pour le mot help ça ne m'étais même pas venu à l'esprit à vrai dire je n'ai même pas essayer de chercher, je me disait que ça devait être un truc farfellu donc...... la prochaine fois je me creuserais un peu la tête ^^
Avatar de l’utilisateur
louise
Externe
Externe
 
Messages: 77
Enregistré le: Mar 16 Juin 2009 20:18

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Doudouce » Lun 5 Nov 2012 15:41

Bonjour CoolMhouse,
Je suis en retard car j'ai eu de petits ennuis de santé, mais tout est revenu à la normale.
Pour la suite de ta fanfiction, je me demande quand toute cette souffrance va finir pour la fille de House car je n'en peux plus de voir qu'elle continue à refuser de collaborer avec son agresseur.
Cela donnerait peut-être la chance à la police ou à Greg de trouver la cache de cet avocat pervers qui ne veut que de l'argent en échange d'une pauvre fille qui ne mérite pas toute cette cruauté.
Je ne sais pas si tu va nous faire attendre encore longtemps avant de voir le dénouement de cette intrigue, mais quand elle sera libre, la fille de Greg va avoir besoin d'un long séjour à l'hôpital pour panser ses blessures physiques et psycholo-giques mais elle sera enfin aux bons soins de son père qui se fera un réel plaisir de prendre soin de sa fille adorée.
J'ai bien hâte de lire la suite de ta série et je te félicite encore pour ton talent car on se croirait vraiment dans une série télévisée tellement c'est bien écrit. Amicalement, Doudouce.
Doudouce
Chef de Clinique
Chef de Clinique
 
Messages: 149
Enregistré le: Mar 14 Juil 2009 01:43

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar CoolMhouse » Jeu 8 Nov 2012 17:56

la suite arrive sur un plateau d'or, chers lecteurs ! :)

Nana, quand j'ai lu que c'était "hallowen avant l'heure" je peux t'assurer que j'ai eu un bon fou rire ! :mdr: Je suis pas méchante, je n'ai pas (encore) tué le personnage qui est au coeur de l'histoire !! Oui surveille ma santé mentale si tu veux, on ne sait jamais hein ! Olalala j'ai pas le droit d'avoir une logique tordue ? sinon mon histoire ne serait pas aussi pimentée ! Comment ça c'est mission impossible pour toi d'écrire la suite ? Oh mais tu trouveras ma chère ! *sors*

Louise, si tu le trouve 'sanglant' celui-ci .... Dois-je mettre des avertissements ? :oops: je sais, je suis peut être méchante mais je ne compte pas tuer House, ni Cuddy ... mais après je ne sais pas ce que je pourrais en faire des autres :evil: Le mot codé était assez simple à deviner si on a encore son téléphone à (euh ...) avec ces touche suniques pour 3/4 lettres :P

Doudouce, j'espère que ça ira mieux et ne t'inquiétes pas, tu sais, même quelques jours après, ça fait toujours plaisir, tu sais je ne suis pas le genre de personne à regarder toutes les minutes et dire "Oh je n'ai pas encore eu de rewiew, desespérant !" ;) le refus de collaborer avec l'agresseur pourrait avoir plusieurs raisons comme le fait que c'est le frère de Maxence d'abord ... J'ai souris lorsque j'ai lu "avocat pervers" dans ton commentaire, parce que je ne l'avais pas vu comme ça en écrivant ce chapitre ! :)

*se rend compte de la longueur des remerciements* Eh bin je pense que je vais vous laisser lire la suite ! :)

____________________________________________________________________________________________________________________
Chapitre 24 :

Voilà deux semaines, qui se sont écoulées plus vite que prévu, Rémy m’ayant remise dans la notion de temps… je n’avais eu aucune nouvelle de House, ni de Cuddy …

Je me courbai légèrement en avant… cette position était l’une des plus inconfortable que j’aie connu depuis mon enfance… être ligotée sur une chaise, les bras étaient attachés sur les accoudoirs …

Je soufflai bruyamment. Quelle horreur franchement …

Et dire que je devais réfléchir à une issue … soit de l’argent pour que je sois libre … soit … je serais exécutée sur place … Ces deux propositions que l’on m’avait faites ne me plaisaient guère…

Rémy entra brutalement dans la pièce, claquant la porte contre le pauvre mur de tôle.
Brusquement, il s’avança, alla derrière moi. Il attrapa mes cheveux et bascula exprès ma tête en arrière tout en pointant l’arme sur le haut de mon crâne … mon mal de tête ne fit que s’aggraver…

-Alors ? Ta décision ? Demanda –t-il d’une voix rocailleuse.

Je fermai mes yeux, prenant conscience que c’était le choix final … que … je devais choisir entre deux options … très dures …
je ravalai une énième fois ma salive et rouvrais les yeux pour fixer le méchant … j’avais du mal à le distinguer dans cette
pénombre …

-Je…

Il resserra sa prise sur mes cheveux, signifiant qu’il en avait assez d’attendre.

-je choisis la rançon …

Il me relâcha instantanément. Je soufflai, j’avais choisis, je devais assumer à présent.

Il ressortit et revint avec un ordinateur, qu’il posa sur la petite table à ma droite et il l’approcha vers moi, allumant son Messenger. Il sortit un couteau et me coupa les liens de mon poignet droit, ce qui m’étonna.

-Tu vas taper ton adresse et ton mot de passe. Mais tu restes Hors-ligne !

Sachant que j’avais la version 2010 à en juger par son menu, cela me ravit parce que je pouvais le faire sans problème. Je levai mon bras douloureux, non sans grimacer sous l’effet.

Je tapais doucement sur le clavier, me gourant toutes les 3 lettres et m’obligeant à effacer et recommencer. Dés que j’eu finis de taper, Rémy connecta le compte et la liste de contact s’afficha et il trouva sans aucune difficulté House sous le pseudo « L’homme sexy et barbu qui boîte ».

Il ouvrit une nouvelle fenêtre de conversation et tapa : « Si vous lisez ce message, c’est que vous avez une chance de retrouver votre fille en vie, si vous voulez que ce soit le cas, connectez-vous avant 16h aujourd’hui sinon vous ne la reverrez plus jamais de votre vie… Maintenant que vous l’avez lu et approuvé, effacez-le. »

-Vous … Ce n’est pas dans le contrat ça …

-Tu ne m’as pas demandé des détails si je ne m’abuse ? Fit-il.

Je sentais que j’allais sérieusement le regretter d’avoir accepté ce marché et d’embraquer mon pauvre père là-dedans alors qu’il n’était nullement coupable de ce qui m’arrivait, tout était de ma faute. Et celle de Maxence aussi puisque c’était lui qui avait commencé dans un sens, il était l’origine de toute mon histoire, de tous mes malheurs … Quand est-ce que cela allait
s’arrêter ?...

Chez Cuddy :

Wilson étant parti à présent parti, House était retombé dans sa léthargie. Toutes ses pensées s’entrechoquaient dans son cerveau, il ne devait pas rester face à ce message, il n’était pas réellement utile, mais il indiquait seulement l’intensité des problèmes qu’il pouvait y avoir et cela enrageait House.

Ne pas pouvoir avoir où j’étais, je pas pouvoir me voir … Tout cela l’énervait. Ignorant sa jambe pour de bon, il se leva et se précipita sur son Macbook dans le salon, il avait besoin de faire des recherches sur cet avocat qui ne lui inspirait rien de bon en ce moment.

Il lança le navigateur de recherche lorsqu’il s’aperçut qu’il avait un message écrit sur le logiciel de communication qu’il utilisait toujours… Lorsqu’il vit le nom de l’expéditeur, il hoqueta de surprise, mêlée à la curiosité et cliqua sur l’icône qui ne cessait de clignoter et commença la lecture du message.

-Nom … de … DIEU !

Il regarda l’heure, affolé mais se rassura aussitôt en remarquant qu’il n’était que 14h36 de l’après-midi et s’empressa d’effacer le message et de se connecter. Il tapa à son tour un message « Je suis connecté, maintenant parlez moi ! Je veux voir ma fille ! »

Pendant ce temps de l’autre côté :

-Vous ne m’avez pas dit pourquoi vous aviez changé de nom … remarquai-je.

-Parce que cela ne te regardes pas.

-On a du temps à tuer avant que mon père ne se connecte ou que vous me tuez pour de bon alors trouvez un moyen de passer le temps.

-Mais c’est qu’elle est douée !

- Ouais ça va oui …

-Tu veux vraiment savoir ?

-Oui et ça ne changera rien de ce que je pense de vous.

-On verra …

- Allez-y je vous écoute.


- Si j’ai changé de nom c’est pour ne pas que les flics me retrouvent facilement, ce qui me paraît logique. Commença-t-il

-Uniquement si vous cherchez à vous cacher parce que vous avez réalisé quelque chose de ….

- Grandiose.


Je fronçai mes sourcils, signe de surprise.

- J’ai fais beaucoup d’erreurs dans ma jeunesse et dans ma vie d’ailleurs.
Il s’avança vers moi et rapprocha son visage du mien, je pouvais sentir son souffle sur moi, son odeur d’alcool mélangée à celle
de la cigarette.

- J’ai commis … un quadruple meurtre.

Si j’avais pu, j’aurais reculé, même pris mes jambes à mon cou. Je détestais le ton qu’il venait d’employer et en particulier sa révélation qui ne me faisait qu’enfoncer dans mes craintes.

-Qui ?...

- Mes parents, ma sœur et … mon meilleur ami.


Un bruit sonore nous interrompit. On tourna automatiquement la tête vers l’origine, pour remarquer qu’une réponse venait d’arriver, cela m’enleva tout un poids en voyant le pseudo de mon père s’afficher, je ne serais pas tuée …

Rémy invita House à mettre la caméra, la réponse arriva si peu de temps après et les deux écrans se mirent en marche. Je me voyais dedans, je fus choquée par mon physique… Mes yeux tirés, mes cernes noires, mes égratignures dans le visage, mes vêtements arrachés …. Mais ce qui me serra le cœur, ce fut l’expression de House, Il semblait souffrir plus que jamais, je ne l’avais cependant, jusque là, encore vu aussi faible…

-Mélanie … souffla House, la voix déformée et empreinte d’émotions.

-House …

-On n’est pas là pour papoter comme des malheureux en détresse.

-Oh ! Allez-vous faire …


Il me coupa court en donnant un coup de pied magistral dans mes tibias. Je retins mon cri mais grimaça, sous le regard incrédule de House.

-Arrêtez de l’attaquer … Elle n’a pas à souffrir !

-Oh que si …
Reprit Maxence.

Il accentua ses dernières paroles en se plaçant à mes côtés, il m’attrapa les cheveux et me les tira en arrière et bougea la chaise ancienne et me positionna face à l’écran de l’ordinateur, désormais j’étais au premier plan…

Le cerise sur le gâteau, il sortit son revolver, le colla contre ma tempe, ne faisant que déclencher une crise de panique en moi, mon cœur s’emballant.

House se figea face au spectacle hallucinant qu’il voyait, je le regardais, tout mon désarroi se lisait dans mes yeux bleus qui viraient légèrement au gris.

-qu’est ce que vous voulez ? Fit House, se retenant d’exploser de colère.

-Vous avez 24h pour m’amener 1 millions de dollars, sinon vous ne la reverrez plus.

-24 H ? Vous ne pouvez pas donner de plus long délai Evan ?

- En fait ce n’est pas Evan … mais je ne vous dirais pas mon vrai prénom parce que cela ne vous avancera à rien. Non vous avez
24h pas une seconde de plus, ni une milliseconde …

-Vous croyez que je vais avoir cette somme en ce temps record ?!
S’exclama House.

-Vous êtes un manipulateur et un génie, vous y arriverez sans problème ! Vous l’apporterez vous-même, je vous guiderais par sms, je connais votre numéro de téléphone … Et ne contactez pas la police.

-Mais …
Commença House

-Ne discutez pas, c’est inutile avec moi Docteur House, si vous n’êtes pas là demain…. Vous savez ce qui se passera… Je vous quitte.

Rémy prit l’ordinateur dans ses mains et le souleva de la table.

-S’il vous plaît ne …

Ce furent les derniers mots qu’on entendit de la part de House puisque l’ordinateur alla se briser à l’autre bout de la pièce dans un bruit effrayant, l’écran se détachant littéralement du clavier et quelques composants volèrent …

Chez Cuddy :

Il n’en revenait pas … J’étais en vie ! Mais ce qui le préoccupait en ce moment c’était de me sortir de là, s’il le fallait, par tous les moyens … Son objectif était de trouver de l’argent au plus vite possible, sans se faire prendre, sans en parler à Cuddy, sans en parler aux policiers, à personne …

Il se leva et commença à marcher en rond dans le salon, se frottant le visage. Cela ne dura pas longtemps. Une lueur se dessina sur son visage et précipitamment il attrapa sa canne qu’il avait laissé sur le canapé et se dirigea vers la sortie.

Il enfourcha sa moto, peu importe qu’il ait mal ou pas, il s’en foutait royalement et il se guida vers le centre commercial… Il allait faire quelque chose d’inconcevable…

____________________________________________________________________________________________________________________
Quelque ce soit l'endroit où vous habitez, sachez que je devine vos pensées en ce moment : "Que va faire House ?!"
Si vous avez une idée, n'ayez pas peur de le dire, je verrais bien au contraire de quoi vous êtes capable de penser de lui ^^
Merci d'avance pour vos commentaires ! :cool:
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Jeu 8 Nov 2012 19:00

Bonsoir ! C'est moiii... la folle accro à ta fiction ! :evil: (et là tu te dis 'Oh non pas elle....' :mdr: )

Alala quel chapitre... woooow...Déjà tout d'abord, félicitations pour la suite de ta fic' parce que ce n'est pas facile! Tu as un don ma CoolMhouse ! Pour ça que c'est mission impossible pour moi d'écrire ton histoire, je gacherai tout.. sisi ! J'ai raison et pour une fois je suis la voix de la sagesse ! :mdr:
Sinon concernant ton chapitre pas rassurant (comme toujours!) et ben... ca devient de plus interessant ! On est au plein coeur de l'action vu ce qui s'est passé ici! Je suis pressée de savoir ce que House va faire dans ce centre commercial...Déjà que je ne le vois pas là bas faire les boutiques :he: Mais je compte sur toi pour nous surprendre une fois de plus ! ;)

Alors il faut que tu m'expliques une chose aussi que tu as mis dans tes commentaires...
Spoiler, cliquez ici pour afficher le texte
Je suis pas méchante, je n'ai pas (encore) tué le personnage qui est au coeur de l'histoire !!
:shock: :shock: :shock: Alors là...... Tu m'as pas du tout rassuré ! :oO: *fais un malaise* EXPLIQUE TOI ! Dis moi que tu as juste mis ça au hasard !!!!!!


Alalala ca va plus du tout... Faut que je te surveille maintenant! Tu es la bienvenue à Mayfield ! :mdr:

Bon courage pour la suite ! ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar louise » Jeu 8 Nov 2012 20:20

Super contente de la rapidité de la publi :D
Ce chapitre est un peu moins intense que les autres mais je sens qu'en disant cela niveau intensité je vais être servis dans les chapitres avenir ;)
Je suis "pleine "d'interrogation , je me demande bien ce que va faire House, j'ai quelque hypothèse mais je sens qu'elles sont trop simple pour que tu les prennent donc je me demande bien ce qu'il est parti faire le seul souhait que j'ai c'est que tu ne le mette pas en prison par pitié :cry: sinon tu peux lui faire faire ce que tu veux :mdr:
Avatar de l’utilisateur
louise
Externe
Externe
 
Messages: 77
Enregistré le: Mar 16 Juin 2009 20:18

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Doudouce » Dim 11 Nov 2012 21:42

Bonjour,
Comme les autres, je constate que la tension est toujours là mais je ne sais pas qui va se décider à agir afin de libérer la pauvre fille.
Greg est-il prêt à faire une folie pour sauver sa fille et par le fait même, se retrouver en tôle pour plusieurs années ?
L'avenir le dira. Mais il ne serait pas plus avancé si il était séparé d'elle encore pour longtemps.
J'espère qu'il n'ira pas dévaliser un guichet automatique pour payer sa rançon ?
Mais quoi alors? Où trouver un pareil montant d'argent en si peu de temps ? C'est quasiment impossible.
J'ai bien hâte que la fille soit libérée et que House la retrouve enfin et qu'avec Cuddy, ils soient heureux tous les trois car ce serait bien mérité pour eux tous.
Félicitations et au plaisir de te lire de nouveau. Merci de tout coeur pour cette belle histoire.
Doudouce
Chef de Clinique
Chef de Clinique
 
Messages: 149
Enregistré le: Mar 14 Juil 2009 01:43

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Doudouce » Ven 30 Nov 2012 15:32

Bonjour CoolMhouse,
C'est vraiment long attendre de tes nouvelles. Je comprends bien que tu n'as pas juste cela à faire
mais pour nous, c'est un vrai supplice que d'imaginer ce que sera la suite de ta fanfiction.
À très bientôt, je l'espère. Bye, Bye, ;)
Doudouce
Chef de Clinique
Chef de Clinique
 
Messages: 149
Enregistré le: Mar 14 Juil 2009 01:43

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar CoolMhouse » Dim 2 Déc 2012 15:52

Trois semaines ! Bref je suis désolée d'avoir mis autant de temps pour vous poster la suite mais je confirme ce que dit Doudouce : je n'ai pas que la fiction à faire dans ma vie :S
Mais je ne vous oublie pas, n'ayez crainte, surtout que je deteste ne pas finir une chose que j'ai commencé ! ;)

Nana: Oui je vois ça la folle accro à ma fiction est de retour pour me poster un joli commentaire pour m'encourager ^^ HOuse qui ne ferait pas les boutiques .. humhum et pourquoi pas d'abord ? Non d'accord ça ne colle pas trop au personnage mais c'est une surprise que je reserve à propros de sa raison d'aller dans un centre commercial ! Pour mon commentaire en spoiler, qui dit que je l'ai fais exprés ? non non je n'ai pas à vous rassurer sur ce poinnt là !! Vous savez tous que c'est une histoire dramatique !! *se tais*

Louise : Contente de la rapidité de la publication mais cette fois-ci j'ai mis longtemps non ? :oops: Ne t'inquiétes pas je n'ai pas envie que House se retrouve en prison ! Même s'il devrait cambrioler un magasin, je rendrais les flics incompétents dans ma fiction ! :mdr: je peux lui faire ce que je veux ? COOL merci ! :he:

Doudouce : Oui House est capable de tout donc il faut surtout se demander ce qu'il pourrait faire, tout en prenant en compte qu'il est très malin ! je suis bien d'accord que c'est quasiment impossible de trouver un montant aussi élevé en si peu de temps, mais House lui sait comment ( moi aussi :P ) Je te laisse lire la suite tranquillement maintenant, tout comme pour les autres !

Bonne lecture mes lecteurs ! :)
____________________________________________________________________________________________________________________
Chapter 25 :

Vous êtes prêt Dr House ? »

Ce fut le premier message écrit de la journée que reçut House, vers 14h. Il ravala nerveusement sa salive. Il avait peur, peur que quelque chose se produise lorsqu'il sera face à l'avocat, il se connaissait, il allait vouloir se ruer sur lui, lui assener des coups violent avec sa canne, presque le tuer. Mais il devait contenir sa haine, ma vie dépendait sûrement de son comportement vis-à vis de Rémy ou d'Evan pour lui.

Je rentre chez moi prendre votre cadeau et je serais prêt ».

Il se leva de sa chaise, sortit de son bureau, s'engageant dans le couloir. Il avait l'impression que tout se passait au ralenti, les infirmières semblaient être des pauvres ignorantes, Wilson draguait une blondinette à forte poitrine devant son bureau, tellement il ne sembla pas remarquer House se diriger vers l'ascenseur.

Au rez-de-chaussée, il passa inaperçu au milieu de la foule et sortit de l'hôpital, l'air doux de l'automne se faisant ressentir, le soleil brillait mais ne parvenait pas à réchauffer l'atmosphère. Il démarra sa voiture et partit chez lui.

Dans son ancien appartement, debout au milieu du salon, la forte présence de poussière qui était venue s'entasser, démontrait une absence prolongée du propriétaire. Il regardait le sac qui était posé sur le canapé.

Il soupira et ferma les yeux automatiquement tout en baissant la tête. Personne n'était au courant, ni Wilson, ni Cuddy, ni les policiers et il allait devoir faire avec. Personne ne pourrait le secourir en cas de pépin. En rouvrant les yeux, il se rappela de la soirée où j'étais venue lui annoncer sa paternité… Tout ce qu'il avait ressentit ce soir là n'était rien comparé à ce qu'il éprouvait en ce moment même. Il avait fait exprès de mettre ce sac à l'endroit où je mettais assise cette fameuse soirée.

Il se décida, attrapa le bagage et retourna à sa voiture en prenant soin de laisser un petit mot avant, ainsi sur un papier bleu était inscrit « je pars sauver Mélanie… » Il prit également un objet indescriptible puis claqua la porte.

je suis prêt maintenant »

Il attendit au volant de sa voiture, la réponse de la part de l'ex avocat.

Très bien, vous avez l'argent ? »

-« Affirmatif ».

-« Quittez la ville en direction de Sawville et suivez mes instructions … »

-« Bien ».


Il démarra le moteur et s'engagea sur la chaussée…

Pendant ce temps-ci :

Je voyais Rémy échanger des messages avec mon père, j'aurais tellement voulu lire leur conversation…

-Pour quelle raison avez-vous tué vos parents, votre sœur et votre ami ? Fis-je.

Il reporta son regard sur moi, jugeant mon attitude, je ne pouvais pas être plus sérieuse que je ne l'étais.

-Très bien.

Il attrapa une autre chaise et se plaça devant moi, téléphone toujours en mains.

-Croyez-moi, si je tue, c'est que j'ai toujours une raison.

-Quelle est cette raison ?

-Ils m'ont tous manipulé et ont trahi ma confiance.

-Vous trouvez que c'est une raison valable ?

-Je t'ai demandé ton avis ?

-Je vous ne vous ai pas demandé de me questionner
.

Dans ce genre de situation, jouer avec les nerfs de son agresseur n'était jamais une bonne idée puisqu'il me bascula en arrière à l'aide d'un coup de pied assené ma chaise. Je tombai effroyablement, ma tête cognant la terre sèche. Ah si je pouvais me lever, me bagarrer avec lui, montrer toute ma colère, le faire souffrir par tout les moyens possible je le ferais mais j'étais toujours ligotée à cette maudite chaise de bois.

-Pour ma part, c'est une raison très valable continua Rémy, sans pour autant bouger.

Je voulais voir son regard mais c'était impossible dans cette position là.

-C'est très obscur comme raison en tout cas.

-Et pourquoi ?

-Parce qu'au lieu de les tuer vous auriez pu en parler avec eux, leur montrer que vous n'étiez pas d'accord, parce que là au moins vous auriez eu la satisfaction d'avoir des excuses mais vous avez préféré de vous plonger dans le déni et de commettre l'erreur la plus fatale de votre existence.


Il resta un moment silencieux, apparemment j'avais réussi à toucher un point sensible. Je l'entendis taper un sms mais il reprit sa parole.

-Ce qui est fait, est fait.

-C'est regrettable…

-Tu ne le sauras jamais. Ton père sera là dans cinq minutes, il va falloir te préparer.


Il se leva et me détacha les liens avec son couteau. Cependant je n'avais pas envie de me battre avec lui pour deux raisons : J'étais très faible, la perte de sang ne m'avait guère aidé pendant tout ce temps et … Rémy portait son revoler au niveau de sa ceinture. Je savais qu'au moindre geste, je ne m'en sortirerais pas vivante.

Pendant ce temps à Princeton :

Cuddy fut surprise de ne pas retrouver House à son bureau, d'ordinaire à cette heure-ci, elle savait qu'il piquait souvent un petit roupillon et le fait de ne pas le retrouver lui avait parut assez étrange. Pour tout dire, depuis qu'elle était rentrée hier soir, elle avait sentit un malaise chez House mais elle n'avait pas réussi à le faire cracher le morceau. Elle n'avait pas cherché à comprendre et commençait sérieusement à le regretter.

Elle alla voir Wilson, mais il n'y était pas non plus.

-Savez-vous où est House ? Fit-elle en referma la porte derrière elle, avant de s'asseoir face à son ami.

-Non pas du tout.

-Il n'est pas dans son bureau en tout cas.

-Ah bon ? C'est …


Il marqua un temps d'arrêt, son visage se décomposant au fur et à mesure, réalisant une chose qui aurait dû l'interpeller plus tôt.

-Il est sorti de l'hôpital ?! S'affola-t-il.

Cuddy fronça les sourcils, sachant que le ton employé par Wilson ne présageait rien de bon, elle se saisit du combiné téléphonique et appela l'accueil, ce fut Brenda qui décrocha, pile qui elle voulait.

-Brenda, le Dr House est-il sorti ?

-Oui il y a environ 40 minutes je dirais.

-Merci.


Elle reposa le téléphone dramatiquement, la peur se lisant dans ses yeux bleus cristallins.

-Il vous a parlé du message codé d'hier ? Demanda Wilson.

-Non pourquoi il l'a trouvé ?!

-Oui, ça voudrait dire « HELP »
d'après lui.

-Mon … Dieu … Il sait qui c'est … J'en suis sûre, il était bizarre hier, il n'a rien voulu me dire…

L'expression d'inquiétude que laissait apparaître Wilson, ne la faisait que se confronter dans ses idées … C'était très, très mauvais …

Cinq minutes plus tard :

On entendit une voiture à l'extérieur du bâtiment. Rémy me prit par le col de ma chemise et m'emmena avec lui dehors. Lorsqu'il ouvrit la porte, la lumière m'aveugla quelques secondes puis je pus distinguer House. Il était sortit de la voiture, tenait un vieux sac dans sa main gauche, sa canne l'aidant à maintenir son équilibre précaire.

Je le vis resserrer sa prise dessus lorsqu'il me détailla petit à petit. A présent, que j'avais de la lumière je jetai un bref coup d'œil sur moi. Mon jean était devenu un bermuda boueux, il y avait du sang séché sur la jambe gauche, si c'était à peine que je pouvais tenir debout sans gémir, mes avants bras étaient affreux, rougis et une croûté s'était formé autour des égratignures qui paraissaient profondes… Ne parlons même pas de l'état de mon haut.

Rémy sortit son revolver et le pointa sur le haut de mon crâne, son bras sous mon cou.

-maintenant approchez-vous et montrez moi le contenu de votre sac, je ne la lâcherais que si j'ai ce que je veux. Ordonna Rémy.

House s'avança lentement, son regard posé sur moi. Si j'avais un miroir face à moi, j'étais sûre que j'éprouvais de l'angoisse et que je lui faisais pitié.

A notre niveau, il ouvrit le sac et le laissa tomber sur le sol, sous le regard satisfait de notre ennemi commun.

-Combien ?

- 1 millions de dollars en billet de 5 dollars.

-Vous pouvez partir maintenant.


Sur ce il me lâcha et je me précipitai sur House, peut importe si je le salissais. Il resserra son étreinte sur moi et d'une petite pression dans mon dos, il m'indiqua de me diriger vers la voiture. De dos au ravisseur, je compris quelque chose à son air inquiet.

On accéléra doucement et on monta dans la voiture, juste au moment où un cri de rage se fit entendre, suivit de jurons qui s'adressèrent à mon père.

-FILS DE PUTE CE SONT DES FAUX BILLETS ! ENFOIRE !

House ne chercha pas à comprendre et démarra en trombe sa voiture et appuya sur le champignon. Je n'avais même pas eu le temps de mettre ma ceinture, lui non plus d'ailleurs.

Un coup de feu retentit et la balle vint se planter dans la carrosserie arrière de la voiture.

-Mon dieu ! M'exclamai-je.

Je me cramponnais au maximum lorsqu'House quitta le chemin de terre qui menait le hangar à la route principale de la forêt, c'était un virage dangereux.

Cela ne se termina pas, Rémy monta également dans sa voiture et nous poursuivi, tentant de rouler beaucoup plus vite que nous.

-Accélère sinon on est foutus ! Criai-je à mon père. Il a déjà tué quatre personnes ! Pas question qu'on soit ses prochaines victimes !

House blanchit dangereusement et doubla de concentration, accélérant de plus en plus au point d'atteindre les 120km/h sur une route limitée à 90km/h.

Cela ne découragea même pas Rémy, puisqu'il se rapprochait de plus en plus de nous, je remarquai qu'il avait sorti sa main par la vitre gauche et s'apprêter à tirer.

Les tirs fusèrent dans toutes les directions, je me baissai, la vitre arrière de la voiture de House explosa, ainsi que le rétroviseur droit et les autres balles ricochaient la caisse. Un virage se dessina sous nos yeux et House tourna brusquement le volant, faisant déraper l'arrière de l'auto et reprit sa fuite. Rien n'y faisait, Rémy était plus que déterminé à nous poursuivre.

-Mélanie … Regardes sous ton siège ! Supplia House.

Je passai ma main en dessous et sentit comme du métal toucher ma main. Je le sortis de sa cachette et hoqueta de surprise… Un 9mm !

-Tires lui dessus sinon il ne va jamais s'arrêter !

Prenant conscience de ce qu'il me proposait, j'hésitai. Si je le tuais, j'allais risquer la prison mais en même temps c'était de la légitime défense.

Résignée, je me retournai, vu qu'il n'y avait plus de vitre, visa avant de tirer mon premier coup qui alla finir son chemin dans le siège passager de Rémy. Je savais ce que je devais faire et lorsque je sentis la voiture où j'étais, virer brutalement à droite, j'en profitai pour viser un des pneus du véhicule ennemi. Le pneu avant gauche éclata.

Mais Rémy ne se découragea pas et refit feu. Les deux balles qu'il venait de tirer, firent exploser les deux pauvres pneus arrière et notre voiture dévia légèrement, on venait de perdre un peu le contrôle…

Ce qui était le pire dans cette situation c'est que les freins n'allaient plus marcher maintenant et au vu du virage qui se dessinait devant nous, un grand panorama bleu également se faisait voir, House ne l'avait même pas vu, occupé à regarder dans son rétroviseur intérieur, l'abruti derrière nous.

- Freine ! Criai-je.

Il appuya sur la pédale de frein… aucune réponse et on se rapprochait toujours du fossé.

-NON ! Hurla House alors qu'il essayait de braquer son volant dans une autre direction.

-AHHH !

La voiture défonça la barrière de sécurité et vola dans les airs alors qu'un unique mot résonnait dans l'air, créant de l'écho :

-PAPA !...

…..

….


____________________________________________________________________________________________________________________

Et là vous vous dites que c'est fini ... Que va-t-il se passer pour la suite ? Que va-t-il leur arriver aux personnages et à ce "Rémy" ? Les réponses seront dans le prochain chapitre ! :) rewiews s'il vous plaît ! :D

a bientôt ! :)
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Dim 2 Déc 2012 17:33

Ma très chère folle et méchante amie CoolMhouse que j'aime! Comme ca me fait plaisir de te revoir poster un chapitre sur le forum ! :D CHAMPOMY !

Par contre pas de champomy pour le chapitre... oulalala non! Comment tu as été méchante à la fin ! Mais vu que c'est du drama et que j'ai accepté de souffrir en la lisant j'assume ! x) Mais ne sois pas trop horrible pour la suite même si tu as un don pour ça! Je dis ça mais tu vas le faire quand même parce que tu ne m'écoutes jamais, non mais je sais bien qu'ils vont souffrir (pas trop longtemps hein !) Sinon je pensais bien qu'il allait avoir un accident et que c'était des faux billets, vive la logique de House, remarque je pense que j'aurai fait la même chose x) En tout cas la fin était super bien écrit, j'ai vraiment adoré et impressionné! Continue comme ça ! ^^
Sinon bonne nouvelle j'essayerai d'être patiente pour les prochains chapitres ! Tu n'imagines même pas le gros effort pour moi, ça va être de la torture ! Mais je vais essayer! (je suis trop gentille...ce n'est pas normal! :o xD)

Maintenant parlons du temps que tu as mis pour poster la suite ! Franchement tu me décois tu pourrais être honnête quoi ! Pourquoi tu ne dis pas la vérité à tes lecteurs/lectrices ?!! Faut que tu arrêtes de mentir ! Tanpis je vais dire la vérité à tout le monde !

Spoiler, cliquez ici pour afficher le texte
Annonce officielle : CoolMhouse met autant de temps à poster la suite car... Elle est plus occupée à m'embeter (sisi j'en souffre! ) et à draguer ses professeurs ! Elle me l'a dit ! Tous les jours elle leur fait les yeux doux ! Surtout à son prof de philo! Je vous le jure que c'est vrai !


:mdr: :mdr: :go:
Non non je rigole hein ! :P Tout ceci est entièrement faux ! :') J'avais envie de me venger... mais je sais pas de quoi en fait... :mdr:
Bon je crois que je vais te laisser et aller me cacher, c'est la meilleure chose à faire! Et ah oui pense à me refaire une autre ordonnance pour mes calmants! :mdr:

Bon courage pour la suite et à bientôt pour la prochaine review ! ^^
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Doudouce » Dim 2 Déc 2012 23:25

Bravo! Tu as de la suite dans les idées car je ne l'avais pas vu venir cette fin pas possible.
Qu'est-ce que tu vas nous faire endurer encore avant de voir le dénouement heureux de cette saga housienne ?
Mais je ne souhaite pas que cela finisse trop vite car le charme serait rompu et tu es notre seule source de
récit de notre docteur préféré.
Merci à toi de nous faire passer par toute la gamme des émotions même si ce n'est que de la fiction, mais je
t'assure, je m'imagine cela comme si ça se passait à la télé. Bravo !!!!!!!!
Doudouce
Chef de Clinique
Chef de Clinique
 
Messages: 149
Enregistré le: Mar 14 Juil 2009 01:43

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar CoolMhouse » Sam 22 Déc 2012 18:55

Trois semaines, le délai d'attente va dépasser mais je ne vais pas le faire ! Voici un cadeau de noel (si on peut appeller ça comme ça :P )

Nana : Alors là tu as fais fort pour ton spoiler !!! NON MAIS EH OH ! C'est pas vrai d'abord ! :mdr: Et le prof de philo et puis quoi encore, lui ?! Non je le laisse il est marié ! je sais, encore une fois, tu as fait face à mon sadisme et je suis soulagée que tu continues toujours à lire cette histoire malgré tout ! xD Merci pour ton commentaire ! :D

Doudouce : Une fois de plus j'ai été ravie de lire ton commentaire, qui est bien posistif pour donner encore plus envie d'écrire la suite ! Je ne compte pas encore m'arrêter tu sais, même si je sens que cette histoire risque de prendre fin dans je en sais combien de chapitres, saches que je continuerais sûrement à écrire sur la série ! :) Encore merci !! :D
___________________________________________________________________________________________________________________

Chapter 26 :

Ne pas respirer.

Le mot d’ordre quand on se retrouve toujours dans l’eau. La voiture commençait à s’enfoncer dans les profondeurs du grand lac d’eau, qui était pure et claire, elle ne piquait même pas les yeux.

Retenant ma respiration, je regardai House à ma gauche. Il semblait pétrifié. Il croisa mon regard, ça allait être nos derniers moments ensemble si on n’agissait pas dans la minute suivante. Plus on resterait, moins on aurait de l’oxygène. L’eau nous compressait tellement qu’on peignait à ne pas ouvrir nos bouches, sous peine de boire la tasse…

Il ne sembla pas savoir quoi faire, sa canne me donna une idée, il fallait qu’on sorte d’ici au plus vite ! L’attrapant, je donnai des coups dans le pare-brise avant, qui se brisa bien vite sous la pression des coups et de l’eau dans l’habitacle.

Alors que j’allais sortir, un grand remuement d’eau se fit ressentir et une voiture tomba à une centaine de mètre par rapport à notre position. C’était celle de Rémy, il était même à l’intérieur…

N’y prêtant pas plus d’attention, je sortis du véhicule et me retourna pour faire signe à House de sortir.
Ses mains crispées sur le volant, son air paniqué, les bulles qui sortaient de son nez, il ne semblait pas vouloir bouger. Je me rapprochai de lui, tant bien que mal, j’avais du mal à contenir ma respiration, je n’étais pas une professionnelle de piscine encore moins de l’apnée. Je le secouai, mais il ne tiqua pas. Prenant un risque, je mis mes mains sur les siennes et doigts-par-doigts je le décollai du volant et revenant un peu dans la voiture je le prit par les épaules.

Je manquai cruellement d’air là… je pinçai House pour le faire réagir mais rien, je fus forcé de l’aider à le ramener à la surface de l’eau, qui ne tarda pas à arriver.

Inspirant longuement, House réalisa enfin et me lâcha, tentant de rester à la surface. Il n’avait pas été à la piscine depuis au moins plus d’une vingtaine d’années et de plus sa jambe estropiée ne l’aidait pas vraiment. Une chance pour nous car j’aperçus un coin de sable pas loin et je lui fis signe de tête d’aller à cet endroit.

Nageant dans l’eau glacée, nous parcourûmes la distance avant d’arriver sur terre et s’écrouler lamentablement sur l’herbe, après avoir traversé le terrain sableux.

Nos respirations acharnées brisaient toute la tranquillité caractéristique de ce milieu végétal. Allongés en étoiles, House chercha ma main à l’aveuglette. Je le sentis me serrer la main. J’avais enfin retrouvé mon père après deux semaines de disparition.

Cela me réchauffa le cœur, très peu pourrait le penser, mais quand vous ne voyez pas le talentueux diagnosticien après un lap de temps assez long, il finissait par nous manquer…

Du côté de Princeton :

Cuddy et Wilson s’étaient rendus à l’appartement de House. Bien qu’ils l’aient espéré, leur ami n’était pas chez lui.
Ils se mirent à la recherche d’éventuels indices lorsque Cuddy remarqua un bout de papier bleuté dépasser de l’ordinateur portable fermé de House. Curieuse elle le prit et le déplia.

-Wilson … murmura-t-elle.

Il se rapprocha d’elle par derrière et lu le message qu’elle tenait entre ses mains.

« Je pars sauver Mélanie … »

-Il sait qui est le coupable, annonça Wilson comme une évidence.

-Mais le problème c’est que nous ne savons pas …

-Vous pensez que les flics ont pu venir pendant votre absence ?

-Non c’est impossible, ils savent qu’on travaille à l’hôpital en journée… Ils ne sont mêmes pas au courant que House est resté à la
maison pendant un jour…
fit Cuddy, la voix nouée.

-Alors comment il sait qui c’est ?...

-C’est une très bonne question James… Lui seul le sait et personne n’est au courant j’imagine.

-hum hum…


Wilson se mordit les lèvres, ce qui n’échappa pas à Cuddy.

-Pourquoi êtes-vous contrarié ?

-Il manque quelque chose ici …

-Et quoi ?
Fit-elle en ancrant son regard dans le sien.

-Son revolver …

-IL EN AVAIT UN ?!
S’exclama-t-elle.

-Oui mais je suis le seul à le savoir … Juste à cause d’un stupide jeu, je l’ai su.

-Ce n’est pas bon signe Wilson… Je suis sûre qu’il serait capable de tuer quelqu’un de sang-froid pour avoir touché à sa fille … il
est trop attaché à elle…
sanglota Cuddy.

-J’espère sérieusement qu’il ne l’a pas fait… Fit Wilson, attirant Cuddy dans ses bras pour la calmer …

Une heure plus tard :

Toujours allongés dans l’herbe, se tenant la main, nous regardions les nuages se déplacer au fur et à mesure. Le vent nous fouettait le visage mais nous séchait nos vêtements.

-On devrait trouver un endroit sec avant que la nuit ne tombe … Fit House

-Oui …Répondis-je d’une voix faible.

Je n’avais vraiment plus aucune force en ce moment même, tout mon corps semblait ne plus vouloir bouger, ni même suivre les informations auxquelles je pensais, me lever, bouger, tourner la tête, mes neurones semblaient dysfonctionnels…

-On est … où ? Demandais-je péniblement.

-Dans la forêt de Princeton. Répondit mon père.

Ce nom là, je le connaissais. Ce lac aussi j’étais censé le connaître, ou plutôt le reconnaître pour être exacte. Donc … Si on se trouvait à cet endroit, il y a donc un refuge proche de nous.

-le Chalet de Wilson …. Voilà notre endroit…

-Attends… Il a une maison de bois ici ?!

-Oui … je suis la … deuxième à le … savoir…


Toute la douleur que j’avais essayé de garder les derniers jours, commençait à revenir à la charge. Mes bras me brûlaient, mes jambes étaient raides et mos dos hurlait de douleur. Je grimaçai, ce qui n’échappa pas à House qui avait tourné sa tête dans ma direction.

-Mélanie ?

Je fermai les paupières, ne répondis pas, me concentrant sur autre chose, tentant de minimiser la douleur au maximum.
Inquiet, il lâcha ma main et se positionna au dessus de moi, posant ses mains de pianiste sur mes épaules, essayant d’attirer mon attention. J’ouvris les yeux et il dût ravaler sa propre salive. Il détestait ce regard, il l’avait vu de milliers de fois que ce soit chez les patients, chez Cuddy, chez Wilson, chez lui … Oui ce regard sans expression qui reflétait toute la douleur ressentie, c’est ce qu’il était en train d’observer.

-Tu te souviens toujours où est ce refuge dont tu m’as parlé ?

-Ouais…. Argh…..

-Très bien.


Il se leva difficilement, n’ayant plus d’appui, sa canne étant restée au fond de l’eau. Il se baissa et me souleva, me mettant debout à mon tour. J’avais l’impression que mon corps allait se détacher en mille morceaux tellement la douleur était atroce.

Il passa un des mes bras autour de son cou, mettant presque tout mon poids sur le sien. Il entama une marche lente et douloureuse pour remonter jusqu’au petit chemin de terre qui servait de route aux amateurs de quad ou de moto …

-Attends je reconnais là ….. C’est par ce chemin que Wilson… est monté...

Je lui désignais d’un signe faible de tête le chemin. Il se dirigea dans cette direction et s’arrêta lorsqu’il s’aperçut qu’il s’agissait d’une pente bien raide à monter !

Il jeta un vif coup d’œil sur moi, je manquais presque de m’évanouir, je combattais beaucoup contre ma fatigue afin de rester éveillée le plus longtemps possible. Il respira un bon coup, et commença à grimper cette côte.

Evidemment, sa jambe n’appréciait guère cet exercice et une centaine de mètres plus loin, il trébucha et tomba en avant. La surface de la terre me réveilla un peu. J’ouvris mes yeux et vis House serrer fortement la mâchoire.

Sentant que j’avais repris un peu de forces, je me relevai seule, hésitante quant à mes mouvements.

-On y est presque, tu peux y arriver, je le sais…

Il m’observa, incrédule. Mais il se résigna à se relever et tenta de m’aider.

-Non … c’est bon je peux y arriver… J’ai de l’endurance …

Et pour le prouver, je me mis à marcher, certes, mes pas étaient lent et hésitants mais cela convaincu House.
Les derniers mètres furent parcouru au moins en une vingtaine de minutes environ, on n’avait cessé de pousser des soupirs, de gémir, de grogner… S’il y avait le moindre observateur dans le coin, il aurait pût nous prendre pour des morts-vivants ou des revenants.

La forme de l’habitation se dessina sous nos yeux et on poussa un soupir commun. Se rapprochant vers la porte d’entrée, je trouvai la clé cachée sous un pot de fleur. Entrant dans la maison de bois, House me suivit en refermant la porte derrière lui. Me retournant vers lui, je commençai :

-C’est ici qu’il m’a amené le jour où il m’avait invité …

La fin de la phrase mourut sur mes lèvres. Ma vision doubla et devint trouble en un quart de seconde. Chancelant, je me rattrapai à un des meubles.

Intrigué House s’avança vers moi et il eu tout juste le temps de me prendre dans ses bras avant que je ne m’évanouisse…


___________________________________________________________________________________________________________________
Alors ? des avis sur ce chapitre ? ^^
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Sam 22 Déc 2012 19:40

Bonsoiiiiiir !!! (il ne faut pas avoir peur de moi... :mdr: )

Je vois que Maman Noël est passée en avance pour apporter son cadeau ! :P Merciiii, en plus j'ai été très très sage hein ?! (sauf pour le spoiler mais bon, c'était mérité x))
Je suis contente d'avoir lu ce chapitre, tu as pu avoir la preuve... et oui je suis Mlle l'Eclair ! 8-)

En ce qui concerne ton chapitre, j'ai beaucoup aimé, mais vraiment beaucoup en plus il est super bien écrit ! :cool: Tu gères toujours autant WonderCoolMhouse ! ^^ Et merci pour les frissons au début, j'avais même l'impression que je vivais cette épreuve! Ce qui est sûr c'est que en attendant le grand et un ptit peu gros monsieur déguisé en rouge et blanc et beh je vais pouvoir imaginer la suite car je n'ai aucune idée... C'est l'effet des vacances, je n'ai plus d'imagination x) Puis c'est l'effet aussi d'attendre les cadeaux...c'est...tellement... LONG !
Enfin bref bravo pour ton chapitre et continue comme ça ! Vivement la suite pour que tout s'arrange enfin même si ça va prendre du temps à mon avis ! Beh ouais, dès que tu postes la suite c'est comme un cadeau de Noël ! :P

Comment ça j'ai fait fort pour le spoiler ? Je ne trouve pas moi, je ne dis que la simple vérité et encore estimes-toi heureuse que je n'ai pas révélé tous tes secrets quand tu es au lycée...et si je le faisais maintenant ? :siffle: Attention mesdames et messieurs préparez tous les mouchoirs tellement que c'est mignon, tellement beau et ... ok je me tais et je .. :go: (tu m'aimes toujours ?! :mdr: )

Voilà voilà fin du commentaire, j'espère que tu posteras vite la suite, je suis pressée ! :D Sinon... je révèle un autre secret.. ahah tu fais moins la maligne ! (oui Maman je me calme.. :mdr: )

Bon courage pour la suite et continue comme ça ! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

[Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not always…

Messagepar CoolMhouse » Dim 13 Jan 2013 14:37

décidément j'ai de moins en moins de temps pour vous poster la suite ! :(

Nana (ou Mlle L'éclair c'est comme tu veux ! ) : Merci pour ce joli surnom de WonderCoolMhouse xD je te jure que si tu fais quoi que ce soit je vais te faire souffrir et tu sais comment je m'y prendrais tu as eu TA preuve ! :P
Soulagée de voir que tu avais l'impression de vivre la scéne sous l'eau ! :)
J'espère que la suite te plaira même si j'ai l'impression de traîner un peu mais c'était volontaire ! :S

____________________________________________________________________________________________________________________

Chapter 27 :


House semblait perdu. Me tenant fermement, il ne savait pas ce qu’il devait faire. Son reflexe de médecin reprit le dessus lorsqu’il remarqua que j’étais chaude. Prenant une bonne inspiration, il se baissa et passa un bras sous mes jambes et me souleva de toute sa splendeur.

Marchant doucement afin de maintenir son équilibre qui était plus que précaire, il se dirigea dans la maison, se doutant où se trouvait la salle de bain, qu’il ne tarda pas à trouver. Lorsqu’il fut dans la pièce, il me déposa délicatement dans la baignoire. Voulant allumer la lumière, il remarqua que le courant n’était pas activé. Abandonnant cette idée, il se focalisa sur ce qu’il y avait de plus important.

Fouillant l’armoire à pharmacie, il trouva exactement ce qu’il lui fallait en ce moment même. Du désinfectant, du coton, de la pommade réparatrice, des bandes, du scotch, du doliprane et même … de l’ibuprofène. Il fut surpris quelques secondes d’en avoir trouvé mais il se ravisa et en avala un comprimé pour calmer sa jambe meurtrie avant se revenir vers moi.

Il se mit à genoux devant la baignoire et me contempla longuement tout en prenant mon pouls. Mes cheveux étaient en piteux état, gras et ébouriffés. Mon visage était un peu défiguré aussi, des lèvres gercées, un souvenir d’une gifle violente comme le témoignait la trace sur ma joue gauche, des bleus et quelques gouttes de sang qui avaient coulées et séchées sur le haut de ma tête. Mes bras étaient recouverts d’entailles assez profondes avec des fines lignes de sang et des ecchymoses étaient aussi apparentes.

Lâchant mon bras, il entreprit de me retirer ma chemisette à moitié déchirée et bonne pour la poubelle, tout comme le reste de mes vêtements et me déchaussa. Il déglutit. Certes il était médecin et avait été habitué à en voir de toutes les couleurs dans son métier, mais jamais il n’aurait pensé qu’un jour il allait devoir se retrouver face à sa fille, juste en soutien-gorge.

Il soupira de soulagement. Celui qui se faisait appeler Evan mais qui ne possédait pas ce prénom en réalité, n’avait pas touché une seule parcelle de cette partie du corps.

Il continua son exploration, aussi minutieuse soit-elle, il se surprit d’ailleurs de n’avoir jamais mit autant de temps pour observer quelqu’un, même un quelconque patient…

Découpant le jean et le retirant avec douceur, il dut se retenir de hoqueter de surprise. De nombreux hématomes et égratignures témoignaient de la violence de la torture que sa fille avait subie. Il s’empressa d’imbiber un morceau de coton avec une solution de désinfectant et tamponna le contour des blessures, pas dessus puisque cela provoquerait des piquements, ce qui ne ferait qu’aggraver mon état. Il étala ensuite de la crème réparatrice et découpa du sparadrap pour protéger les blessures contre les éventuelles infections.

Scotchant le « papier blanc » comme le nommaient les petits du service de pédiatrie, sur toutes les blessures, il passa ensuite à un examen plus poussé : Observer si oui on non, la présence de blessures possibles à la tête.

Posant ses mains sur mes cheveux, il ne fit pas attention à la saleté et tâta du mieux qu’il pût. Ne trouvant rien au niveau du cuir chevelu, il s’autorisa tout de même à poser une compresse, après avoir désinfecté, sur la plaie que mon front dégarni laissait apparaître. Afin de la faire tenir, il déroula un peu la bande et la fit tourner autour de ma tête, prenant soin de ne laisser aucune mèche de cheveux coincée dedans.

Sentant un frisson, il baissa les yeux pour m’observer. Je grimaçais et grelotais un peu. Il prit ma tête dans ses mains.

-Mélanie ?!

Grommelant, j’ouvris difficilement les yeux, pour y rencontrer le regard de House, que je n’arrivais pas à décrire.

-Tu as mal ? demanda House.

-O….Oui… murmurais-je faiblement.

-Je vais te passer un coup de gant-toilette sur ton corps, ne t’inquiètes pas d’accord ? Et je vais te donner un comprimé d’Ibuprofène pour la douleur.

N’ayant plus aucune force pour articuler mes mots, j’acquiesçai vaguement.

Il se leva et se dirigea vers le lavabo, attrapa le gobelet vide, qui sans doute à l’origine servait pour ranger les brosses à dents, le rinça et le remplit d’eau. Prenant une pilule d’antidouleur, il revint vers moi et déposa le médicament sur ma langue. Passant une main derrière mon cou, il me força à boire, me faisant avaler le comprimé.

Il déposa le gobelet au sol et attrapa un gant de toilette et l’humidifia avant de le passer sur mon corps endormi. Il appliquait soigneusement le tissu sur la peau, sans pour autant frotter trop fort. Il était assez réservé, jamais il n’avait pensé une seule seconde de sa propre existence qu’il allait devoir faire ceci…

Finissant sa tâche, il surveilla mes constantes. Elles étaient faibles mais pas alarmantes. Il alla dans la chambre attenante à la salle de bain et ouvrit le premier placard qu’il vit. Fouillant dans le peu de vêtements qu’il restait, il trouva deux joggings, des tee-shirts, des caleçons et un sweat Mc Gill.

A la vue de celui-ci, des images d’Amber revinrent à la surface. Ce jour où elle avait osé le défier lors des sélections, en lui piquant ses clés de voiture… Quand elle était venue le voir pour lui parler de Wilson … Quand il s’était introduit dans son appartement… Quand ils avaient tous les deux joué à ce jeu du chat et du chien, un vrai combat entre eux deux, qu’ils avaient tous les deux perdu un doigt comme l’avait dit Cuddy. La fameuse soirée où ils s’étaient retrouvé au bar, juste parce qu’il avait été incapable de se modérer sur sa consommation d’alcool et parce que Wilson n’était pas disponible. Ils avaient tous les deux finit par se retrouver dans un évènement inattendu, l’accident de bus.

Il se rappelait bien de cette soirée, même s’il avait du passer par plusieurs étapes pour retrouver sa mémoire. Amber avait été projeté vers lui, sa canne avait volé dans les airs alors qu’il tentait le tout pour s’accrocher face à la puissance de projection du bus dans une direction qu’il serait incapable de dire. Puis tout s’était retourné en l’espace de deux secondes, il s’était cogné la tête et elle s’était retrouvée collée à la vitre, elle avait tenté de d’attraper sa main, ils avaient réussit mais lorsqu’un coup violent s’était fait ressentir, ils avaient tous lâchés… Et Amber était morte officiellement quelques heures plus tard, sans qu’aucune personne ne s’en aperçoive, ni même House…

Revenant à la réalité, il secoua vivement la tête et retourna dans la salle de bain. Il se figea lorsqu’il me vit en train de l’observer. Devinant ma question, il s’empressa d’y répondre.

-Je te dirais plus tard … Je vais te mettre des vêtements propres, j’espère que Wilson n’aura rien contre l’idée que nous allons porter ses vêtements !

Un mince sourire se dessina sur mon visage.

Il se rapprocha de moi et me fit sortir de la baignoire avec l’unique force de ses bras. Il me fit asseoir sur une chaise non loin de là, surveillant tout de même mon équilibre, qui s’était réduit au fur et à mesure que la fatigue m’emportait. Il attrapa le tee-shirt bleu clair qu’il avait choisit spécialement et me le mit. Mettant ses mains dans mon dos couvert, il attrapa l’agrafe du soutien-gorge.

-Humm…

-Ne t’inquiètes pas, fais moi confiance, je sais que dormir avec ça, ce n’est vraiment pas pratique, Lisa me l’a fait comprendre …

Il dégrafa le haut et retira ses mains pour en faire passer une dans la manche droite du haut et tira sur la bretelle. Il en fit de même de l’autre côté et réussit à l’enlever.

Il s’éloigna, capturant mon regard. Même si je ne voyais pas très bien, je savais qu’il me demandait quelque chose, qu’il attendait une réponse.

-je te …fais confiance … pour le reste.

-Merci.

Il attrapa un des caleçons à sa portée de main et me l’enfila. Prenant la paire de ciseaux, il coupa mon sous vêtements, à présent caché par la deuxième couche qui se trouvait, sur les côtés et le retira en douceur. Puis il passa le jogging et le remonta.

Ayant un élan de lucidité, je me penchai en avant, pour finir dans les bras de House. Surprit, il resserra sa prise afin que je ne tombe pas. Mes bras étaient autour de son cou, ma tête nichée dans le creux de son cou, mes larmes coulaient le long de mes joues et vinrent se perdre sur la peau de mon père, qui le sentit.

-Mélanie …ça va ?! Bafouilla-t-il.

-Oui…

-Tu pleures.

-Normal …

-Pourquoi ?
Fit-il perdu et en me caressant le dos, afin de calmer mes sanglots.

-Parce que … je pensais … que j’allais mourir franchement… Je ne le voyais pas me laisser saine et sauve. Tu as risqué ta vie pour me sauver, je ne t’aurais jamais cru capable de faire ça, te connaissant. Merci Papa…

Il tiqua au mot « Papa ». C’était la deuxième fois de la journée que je l’appellais comme ça. Et il n’avait jamais entendu quelqu’un l’appeler par ce mot, qui semblait pourtant bénin aux yeux des autres, mais qui avait une très grande ampleur pour lui. Il était père et ne le savait que depuis quelques mois…
Sentant que je me faisais de plus en plus lourde, il remarqua que je m’étais assoupie. IL rajouta tout de même, dans le vide :

-J‘ai beau être un connard je ne suis pas si insensible …

Il me souleva encore une énième fois et alla me déposer sur le lit de la pièce voisine et rabattit la couette sur moi. Je dormais profondément et sûrement pour longtemps. Il sourit, enfin heureux de retrouver sa fille, bien qu’en piteux état mais en vie. Il alla se changer aussi et revint dans la chambre ensuite. Il s’installa à côté de moi, prenant ma main et me rejoignit dans mon sommeil.

Du côté de Princeton, chez la doyenne :

-Rien ! Aucun indice ! s’exclama Cuddy en jetant un vêtement de House, du tiroir de sa chambre à travers la pièce.

Elle avait beau retourner sa maison dans tous les sens pour y trouver un quelconque indice sur l’endroit où house était parti. Elle devait se faire une raison.

-Il n’a rien laissé, il est malin… Soupira Wilson, qui revenait du salon, ses cheveux en bataille à force d’avoir cherché partout.

-Il y a une chose que nous n’avons pas vérifié mais ça m’étonnerait qu’on en tire quelque chose remarqua Wilson en fixant
l’ordinateur posé sur le meuble de la chambre.

-Si on peut vérifier, il va souvent dessus, il aime ça.

Elle attrapa son ordinateur et l’alluma, tout en s’asseyant sur son lit. Wilson alla la rejoindre et se plaça derrière elle. Cuddy vérifia l’historique de House sur internet, elle ne fut d’ailleurs pas surprise d’y trouver une dernière recherche de pornos.

Elle vérifia également ses documents, surveillant la possibilité s’un nouveau document crée récemment mais ce n’en était pas le cas.

-House aime aller sur MSN non ? Demanda Wilson. Je le sais, il me parle dessus parfois.

-Bonne idée Wilson. Elle s’empressa de cliquer sur l’icône. Heureusement qu’House avait laissé son compte activé, ce qui la surprit d’ailleurs.

-Attendez… son compte est resté ouvert alors que normalement je n’arrive pas à m’y connecter dessus.

-C’est curieux ... Donnez je vais regarder quelque chose.


Elle lui passa l’ordinateur et Wilson alla dans les paramètres du logiciel.

-Regardez, ses conversations sont enregistrées, nous pouvons donc lire les dernières !

-A qui il a parlé la dernière fois ?!


Wilson retourna dans les documents cherchant le dossier attribué, le trouva et il cliqua sur la dernière conversation.

-C’est … impossible !

-Il a parlé avec Mélanie ?!
Fit Cuddy en voyant mon pseudo s’afficher à l’écran.

-Oui mais ce n’était pas elle, lisez les paroles … Fit Wilson, très inquiet.

Cuddy porta plus d’attention aux échanges et blêmit à son tour.

-Cliquez sur la vidéo, elle a été enregistrée aussi !

Wilson fit ce que Cuddy avait demandé et tout deux durent se retenir de crier de stupeur face à l’avocat et moi, ligotée sur la chaise.

Ils écoutèrent toute la vidéo et lorsqu’elle s’acheva, Cuddy reprit la parole.

-Il est allé chercher l’argent …

-Je crains que oui … Mais où l’a-t-il trouvé dans ce cas-là ?
Fit Wilson.

-Ce n’est pas le moment de répondre à cette question, mais de le RETROUVER !

Cuddy attrapa son Blackberry et composa le numéro de House, mais seule la tonalité lui répondit.

-Il ne décroche même pas …

-Il est sans doute face au ravisseur actuellement
.

-Non, il est partit depuis très longtemps de l’hôpital, jamais un kidnappeur n’accepterait de parler pendant des heures avec un des membres de la famille de sa victime.

-Mais dans ce cas …

-Il s’est passé quelque chose Wilson… j’en suis sûre et certaine


Elle n’en pouvait vraiment plus. L’angoisse qu’elle avait accumulée ces dernières semaines se faisait trop lourde pour ses épaules, toutes les peurs, les évènements, tels que mon enlèvement, les aléas à l’hôpital, cela faisait beaucoup trop de choses pour elle, la situation était vraiment insoutenable. Tout ce qu’elle pu voir c’est Wilson se précipiter vers elle avant de sombrer dans l’inconscience …

___________________________________________________________________________________________________________________
Alors qu'est ce que vous en pensez ? :S
Image
Avatar de l’utilisateur
CoolMhouse
Dr ès House 2011
Dr ès House 2011
 
Messages: 1329
Enregistré le: Mar 8 Juin 2010 18:42
Localisation: En consultations en tant que stagiaire de House ... dur dur ...

Re: [Fanfiction]- CoolMhouse- Peace and love … But not alway

Messagepar Nana » Dim 13 Jan 2013 19:11

Bonjour ma WonderCoolMhouse ! :)

Pas besoin de demander ce qu'on en pense hein! Tu sais très bien que j'aime toujours autant tes chapitres, que tout le monde aime même si tu peux etre très méchante dans ta fic' ! On ne va pas radoter, même si j'avoue j'adore faire ma petite vieille! :he:

Frissons garantis pour ce chapitre, enfin moi personnellement j'en ai eu pendant la première partie avec Mélanie et House! Mais ca me laisse perplexe pour la suite...Je suis sûre que ton ptit démon va se réveiller! Je la sens mal la suite, c'était trop "calme" ce chapitre à mon goût... c'est encore le calme avant la tempête! Si c'est le cas pense à nous prévenir de prendre des parapluies et des mouchoirs on ne sait jamais!
J'ai beaucoup aimé, j'ai encore vécu la scène comme si c'était au cinéma, tu es une vraie pro WonderCendrillon ! euh je veux dire CoolMhouse.... voilà je vais me faire attaquer x)
Continue comme ça, c'est du super boulot, puis pour l'attente t'inquiète pas c'est normal avec le lycée (maintenant je sais ce que c'est!) perso je ne la vois pas trop passer avec les cours donc je souffre pas trop ;) C'est moi qui dit ça ? C'est un miracle ! :o x)
Ah oui faudra penser aussi plus tard à mettre cette merveilleuse fic' en série hein ! Elle exploserait tous les records, j'en suis sûre, crois moi je suis voyante :p

Mais attention, je te préviens.... si tu demandes beaucoup de conseils à ton démon, la Cruella qui vit en moi va se réveiller et je ne vais pas me gêner à révéler tes petits secrets :evil: Et puis tanpis si tu fais de même pour moi malgré la preuve que j'ai un certain soir humhum x) Ce n'est pas grave je t'aurai un jour... je t'aurai !
Puis sinon si tu fais vraiment ta méchante, je demande à quitter Mayfield comme ça tu seras toute seule et moi j'irai en maison de retraite avec les petits vieux. (Chantage du soir, bonsoir !) Voilà tu es prévenue! :p

Bravo pour ton chapitre, et vivement la suite quand même ! :p
Bon courage ! :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Nana
Immunologiste
Immunologiste
 
Messages: 374
Enregistré le: Dim 28 Août 2011 11:57

PrécédentSuivant

Retour vers Maternité : Fanart et Fanfiction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité

cron